La Chorale du Delta sous la direction de Coline Serreau

La Chorale du Delta sous la direction de Coline Serreau

Ce bonheur, c’est celui que ressentent et partagent les choristes du Delta, comme celui qui émeut et comble leur auditoire. Ce bonheur est contagieux, ainsi que  le prouve le succès obtenu par l’ensemble depuis son apparition sur les rives du Loir, tant à Poncé qu’à Lavardin ou Trôo, il y a quelques années. Il est bien vrai que la voix humaine est non seulement le premier des instruments mais aussi, à tout prendre, le plus noble ; aucun des grands musiciens ne le démentira.

Entre le 9 et le 24 septembre, ce sont 10 localités qui auront eu le plaisir, voire la joie, d’accueillir la Chorale du Delta, dirigée avec son talent, son attention et son humour par Coline Serreau, touche-à-tout des plus doués. Celle-ci a rappelé que l’ensemble était une réunion d’amateurs parisiens, hommes et femmes, chanteurs mais aussi mimes ou comédiens. Au nombre d’une vingtaine, ils sont accompagnés par un jeune pianiste (24 ans), exceptionnel, qui prête sa voix à l’occasion.

Tous acceptent de se retrouver, une fois par semaine, pour répéter, l’objectif étant de présenter tous les ans un programme renouvelé. En France, ils se produisent à Paris, dans la Drôme, en Bretagne et maintenant dans les pays de la Loire (au sens large). A l’étranger, on peut les entendre à l’ombre de la Fenice de Venise, ce qui n’est pas peu ! Leurs lieux de prédilections sont les églises en raison de leur acoustique, de leur image, de leur variété et de leur beauté. Ce choix n’est pas lié à un parti-pris confessionnel mais bien plutôt à un « prosélytisme culturel » mettant le savoir faire des Anciens en valeur, et aussi les  éléments de la culture à la portée de tous ; l’accès aux concerts est d’ailleurs gratuit.

Le répertoire est très varié mais plutôt classique. Du côté des œuvres religieuses ou même mystiques, l’on peut citer l’Espagnol Thomas Luis de Victoria, J-S Bach, Georg-Friedrich Haendel, W-A Mozart… Dans un registre plutôt profane, l’on peut trouver Clément Janequin ( « La Guerre »), Claudio Monteverdi ( un madrigal profane), Rossini ( « La Tarentelle »), voire Luigi Denza et Guiseppe Turco (« Funiculi Funicula ») ; Jacques Offenbach, lui-même, est présent avec des extraits de « La Grande Duchesse de Gérolstein » interprétés avec entrain. Un autre  répertoire s’est également développé, celui des chants traditionnels géorgiens qui nous offrent une approche d’un univers peu connu, celui du Caucase.

La Chorale du Delta à la collégiale de Trôo, le dimanche 17 septembre à 17h et à l’église Saint-Genest de Lavardin, le samedi 23 à 18h (à Saint-Hilaire de Villiers-sur-Loir, le même jour à 20h30).

                                                                                         Xavier Campion

#ChoraleduDelta #ColineSerreau

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes       

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

 

Retour à l'accueil