"Les as du Bénin"

"Les as du Bénin"

Le Ballet Igor Moïsseïev ayant à lui seul occupé deux soirées entières du Festival –l’on ne voit pas comment il aurait pu en aller autrement- il était donc pratiquement nécessaire de prévoir deux journées supplémentaires, « autant de moments de fête en plus pour les festivaliers mais autant de travail en plus pour les bénévoles » avait commenté, en début d’année, le président, Philippe Proust ; même si, samedi et dimanche, les spectateurs avaient pu vivre des moments exceptionnels, le Festival devait donc continuer : la réunion de lundi a été consacrée à l’ « Onda Latina » avec la participation de la Bolivie, une amie de longue date, ainsi que celle de l’Andalousie et du Mexique, nouveaux venus,  deux ballets et une compagnie bourrés de talents et justement réputés.

L’après-midi du mardi a été occupée par les spectacles et les animations répartis entre trois scènes disposées autour du Palais de toile ; les groupes s’y sont succédés en face d’un public venu nombreux regarder l’ensemble des artistes qui lui ont offert un véritable panorama de la culture et du folklore des peuples représentés : parmi les premiers, les Papous indonésiens ont évolué sur un rythme plus ou moins rapide au son d’une sorte de mélopée accompagnée par les tambours et les tam-tams ; de retour à Montoire, après un premier passage en 2005, la Compagnie Carmen Guerrero, « troupe phare du flamenco » s’est distinguée par son style et son élégance au service d’un répertoire andalou traditionnel ; les Roumains de l’ensemble Doina Carpatilor ont comblé le public avec leurs danses exécutées dans leur tenue de fête aux riches broderies et accompagnées par un orchestre de dix-sept virtuoses de la flûte, de l’accordéon et du violon ; l’entrée des jeunes Ukrainiens a suscité autant d’enthousiasme qu’au début, de même que celle des « As du Bénin » bondissant et tournoyant, chasse-mouches  et bâton en main ; coiffés de chapeaux de paille et vêtus de costumes multicolores, les danseurs et les danseuses de la Bolivie ont évolué aux accents aigus des flûtes et graves des tambours maniés par des musiciens portant le bonnet traditionnel… Tous ont récolté des applaudissements nourris.

A 17h, toutes les troupes se sont rassemblées pour le dernier défilé avant le Gala de clôture qui a vu les danses d’adieu, l’Ukraine, la Chine et la Bolivie étant spécialement à l’honneur ce soir.

                                                                              Xavier Campion

#FestivaldeMontoire

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes        

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil