Le métal en fusion;; Bamadou surveille la fonteLe métal en fusion;; Bamadou surveille la fonte
Le métal en fusion;; Bamadou surveille la fonte

Le métal en fusion;; Bamadou surveille la fonte

Pour la troisième année consécutive, le sculpteur burkinabé, Bamadou Traoré, a initié un groupe de stagiaires à la technique ancestrale du bronze à la cire perdue. Les journées des samedi et dimanche derniers étaient consacrées à la fonte du métal et au coulage des pièces.

Ceux qui assistaient à ces opérations ont été surpris par la simplicité des outils et des matériels utilisés.

C’est sans doute parce que dans nos pays industrialisés, on ne mesure pas vraiment la réalité du vécu de ceux qui habitent dans des régions qui disposent de peu ou de pas de moyens, ce qui a engendré une débrouillardise, une créativité et un sens de l’économie dont nous devrions nous inspirer. Comme certains s’étonnaient de la nature des différents métaux utilisés pour obtenir du bronze (vieux robinets,  tuyauterie ancienne, etc.), Bamadou a expliqué «Je dois faire le même travail qu’ici mais je ne dispose pas des mêmes outils. En Afrique, on récupère tout ; on ne gaspille pas. » De même, la cire utilisée pour façonner les œuvres est soigneusement mise de côté dans une bassine. « Dans mon pays,  il y a des endroits où il n’y a pas d’électricité ; alors il faut savoir s’en passer ! » Il y a beaucoup à apprendre de cette sagesse ancestrale.

Alors que nos sociétés se livrent à une consommation et à un gaspillage effrénés et que l’on doit inciter leurs membres à pratiquer une certaine résilience sous peine d’épuisement des matières premières et de pollution complète de la planète, dans d’autres parties  du monde, non seulement on ne connait pas la surconsommation mais on est capable de s’en tirer avec ce dont on dispose.

La société occidentale moderne nous a fait perdre le sens de la mesure et peut-être le bon sens tout court !

Il y a l’électricité, il y a le numérique ; en quelques heures les informations et les individus se retrouvent à l’autre bout de la planète ! Mais qu’arrive-t-il dès qu’il y a un petit dysfonctionnement ? C’est tout simplement la panique ; le bien-être matériel a affaibli nos ressources intellectuelles et nos capacités de discernement et de réactivité primitives donc notre capacité d’adaptation.

                                                                        Sabine Campion

#Techniquedubronzeàlacireperdue #BamadouTraoré

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes        

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil