Benoît Savigny

Benoît Savigny

C’est en 2013 que Benoît Savigny avait commencé les démarches pour concrétiser son rêve : planter de la vigne à Trôo. Si ce village troglodytique n’abritait plus de vignes depuis un certain temps, il n’en faisait pas moins partie de l’AOC Coteaux du Vendômois.

Dès le début de l’année 2014, Benoît s’était lancé dans un véritable parcours du combattant. En 2015, il avait planté ses premiers ceps avec le concours d’un robuste percheron, sur la parcelle de « Bel Air », non loin de la collégiale. Ensuite, ça avait été le tour de différents terrains, près de l’école ou au lieu dit les « Fortes Têtes ». Au total, le jeune vigneron a planté 3 ha en cépages Chenin, Cabernet franc et Pinot noir qu’il commercialisera le moment venu, en Coteaux du Vendômois et en vin de pays.

Il faut compter cinq années, si tout va bien et que la météo est clémente, pour que le vigneron puisse récolter le fruit de son travail. Or, en Loir-et-Cher comme dans la Sarthe, les printemps 2016 et 2017 ont connu de fortes gelées « J’ai été sinistré à 100% en 2016 et partiellement en 2017, nous a confié Benoît.Je pourrai faire ma première vendange partielle l’année prochaine à Bel Air. »

Parallèlement, Benoît exploite deux hectares dans la Sarthe, sur la commune de Ruillé qui, avec celle de Lhomme, détient le monopole de l’appellation Jasnières. Il vinifie donc des rouges, des rosés et des blancs dans sa cave de Trôo ce qui, en raison d’une de ces aberrations administratives dont notre pays est coutumier, les empêchent d’être commercialisés en AOC Coteaux du Loir ou Jasnières bien qu’ils en remplissent tous les critères et en possèdent toutes les qualités.

« Depuis trois ans, j’ai fidélisé une clientèle locale ; je travaille avec des restaurants tels que « l’Auberge Saint-Catherine » à Trôo ou « Le Pertica » à Vendôme. Je participe à plusieurs salons en région parisienne et en Belgique. Mon objectif est de me faire connaitre dans le nord de la France et dans les pays limitrophes. »

Le Domaine des Fosses Rouges est ouvert au public le vendredi après-midi de 14 à 19h. Benoît participe également à l’animation de son village en collaboration avec « Trôo-Tourisme ». Il peut, à la demande organiser des démonstrations de travail de la vigne avec les chevaux ; il invite d’ailleurs ses visiteurs à tester leur habileté dans le maniement du « canadien ».

Faire renaître un vignoble n’est donc pas une mince affaire mais lorsqu’on demande à ce « néo-vigneron » s’il regrette sa reconversion, il vous interrompt d’un « non » énergique « Je rencontre des problèmes, ceux liés aux aléas climatiques qui sont les mêmes pour tous mais aussi ceux inhérents à mon statut de débutant.

« Mais, tout cela est d’une moindre importance par rapport au jugement porté par mes clients sur mes vins ; mon plus grand bonheur est qu’ils soient satisfaits. »

Domaine des Fosses Rouges-Benoît Savigny ; lieu-dit « Les Fosses Rouges », 41800 Trôo (D.917 direction Sougé). T.06 76 35 49 44

Courriel : fossesrouges@orange.fr

                                                                       Sabine Campion

#DomainedesFossesRouges #Trôo #CoteauxduVendômois

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

Retour à l'accueil