André Guicheteau a présenté l'exposition; un public nombreux; Stéphanie Barioz-Aquilon lors de sa conférenceAndré Guicheteau a présenté l'exposition; un public nombreux; Stéphanie Barioz-Aquilon lors de sa conférence
André Guicheteau a présenté l'exposition; un public nombreux; Stéphanie Barioz-Aquilon lors de sa conférence

André Guicheteau a présenté l'exposition; un public nombreux; Stéphanie Barioz-Aquilon lors de sa conférence

Les 24 et 25 juin, dans l’après-midi, a eu lieu à l’église l’exposition de photos de l’édifice et de documents anciens proposée par le Pays d’art et d’histoire (en collaboration avec la Région et le Département), et organisée par « Les Amis de l’église de Lhomme ». L’objectif de ces « passeurs de patrimoine » était triple : faire connaitre l’église et ses richesses, non seulement les trois retables, mais aussi les peintures murales dont quelques éléments viennent d’être dégagés, achever de recueillir, grâce à la vente de souvenirs, les fonds nécessaires à la restauration du retable de la chapelle sud (non inventorié), enfin , remercier tous ceux qui avaient soutenu ou aidé l’association : l’ancien député, Guy-Michel Chauveau, le président du pays, Régis Vallienne, l’ancien président de la CCVL, François Roncière, la vice-présidente du Pays en charge du patrimoine, Galiène Cohu ; naturellement, le maire Michel Hardy, était présent ainsi que les membres du conseil municipal. Au total, sur les deux jours, l’exposition a attiré 120 personnes.

Le président des « Amis », André Guicheteau a présenté l’exposition en commentant le sujet des photographies, l’édifice, son clocher, ses retables et divers documents dont un parchemin daté de 1463 tiré des archives de la Fabrique (le conseil de gestion) de l’église.

Comme André Guicheteau, Stéphanie Barioz-Aquilon, chargée de mission au Pays qui fait l’inventaire du patrimoine des communes de l’ancien canton de La Chartre, a insisté sur le rôle des de Courtoux devenus propriétaires du château de la Gidonnière donc seigneurs de Lhomme (puis aussi de La Chartre) et protecteurs de l’église.

Avant de revenir aux retables, elle s’est intéressée aux découvertes (ou redécouvertes) récentes : la litre funéraire du XVIIème et les peintures murales antérieures dont certaines parties viennent donc d’être dégagées (une Vierge à l’Enfant et saint Nicolas d’un côté, une colombe inscrite dans une auréole de l’autre) tout en soulignant le coût d’un dégagement complet. S’agissant des tableaux d’autel, elle a indiqué combien ceux-ci étaient rares, du moins dans la région, par comparaison avec les statues en terre cuite qui ornent d’autres retables voisins (ceux de Chahaignes par exemple), elle a également fait remarquer que certaines questions demeuraient pendantes : qui a financé le retable du chœur ? Peut-être les travaux de restauration permettront-ils d’apporter quelques éléments de réponse ?

                                                                               Xavier Campion

#égliseSaint-MartindeLhomme #LesAmisdel'égliseSaint-Martin #StéphanieBarioz #AndréGuicheteay #Passeurdepatrimoine

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes        

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

 

 

Retour à l'accueil