"coup de foudre théâtral"

"coup de foudre théâtral"

Trois personnages. Elle, L’Un et l’Autre. Ils sont perdus dans leurs sentiments. Deux hommes et une femme qui s’aiment. Elle et l’Un forment un couple avec tout ce qu’il comporte. De la joie, des incompréhensions, une volonté de continuer ensemble. Et puis il y a l’Autre. L’homme jeune, beau, intelligent. Les protagonistes décident de faire une journée « Erich von Stroheim ». Pour survivre le célèbre acteur n’a pensé qu’à créer. La création d’une vie, d’un moment. Elle (en robe noir), L’Un (torse-nu) et l’Autre (toujours nu) veulent créer aussi. Un amour, un enfant, une autre façon d’être à la vie.

Elle et L’Un, L’Un et l’Autre, l’Autre et Elle. Ils ne sont jamais réunis tous les trois. Parfois ils se croisent. Elle tombe amoureuse de l’Autre. L’Un l’encourage à l’aimer, il aime aussi l’Autre. Ils se trompent, le savent et pensent qu’ils ont besoin de ces relations pour vivre. Réellement. Elle veut intégrer les deux hommes dans sa vie. Elle désire un enfant mais dit que ce serait une folie de mettre au monde un individu. Saura-t-il aimer ? Ou ne pas aimer comme ses parents ?

La force de cette œuvre, ce sont les mots. Crus et cruels. Tout est complexité. Les différents tableaux de la pièce montrent l’évolution des liens entre les trois sujets. Ils ne peuvent se passer les uns des autres. Ils sont liés. D’ailleurs Elle raconte qu’avant l’Un, d’autres hommes sont passés dans sa vie. L’Un est arrivé quand elle a eu besoin de stabilité. Et l’amour véritable est tombé sur lui.

La mise en scène de Stanislas Nordey est à couper le souffle. Les lieux changent fréquemment. Les salles sont vastes et vides. Comme l’amour entre eux. La voix de la Callas retentit à chaque fois qu’un des personnages part pour en retrouver un autre. « Mon cœur s’ouvre à ta voix », c’est l’air de l’opéra « Samson et Dalila » de Camille Saint-Saëns. Beau comme eux.

C’était la dernière. Chance inouïe d’avoir pu assister à ce spectacle exceptionnel. Les trois comédiens sont les personnages. Il n’y a pas de frontières. Emmanuelle Béart, Thomas Gonzalez et Laurent Sauvage nous offrent une prestation unique !

Coup de foudre théâtral !

                                                                      Marion Allard-Latour

#Erich von Stroheim #Théâtre

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil