Une rencontre musicale dans la vieille église d'ArtinsUne rencontre musicale dans la vieille église d'Artins
Une rencontre musicale dans la vieille église d'ArtinsUne rencontre musicale dans la vieille église d'ArtinsUne rencontre musicale dans la vieille église d'Artins

Une rencontre musicale dans la vieille église d'Artins

Dimanche dernier, l’Entente musicale qui regroupe deux formations des villages d’Artins et des Hermites donnait un concert dans la vieille église conjointement avec la Batterie-fanfare de Saint-Calais. C’est donc une cinquantaine de musiciens, de talentueux amateurs, originaires d’au moins trois départements, qui se sont retrouvés sur les bords du Loir. En première partie, l’Entente musicale Artins-Les Hermites dirigée à tour de rôle par Jacques Gatien et Carine Pichard, a régalé le nombreux public de morceaux variés allant de la musique de banda à des arrangements de Disco où l’on retrouvait des notes de « I will survive », une chanson symbolique d’une époque et surtout véritable hymne de l’équipe de France de football, lors de sa victoire au « Mondial » en 1998. « Les Lacs du Connemara », l’indémodable « tube » de Michel Sardou, a enthousiasmé le nombreux public qui l’a rythmé par des battements de mains. Pour terminer leur prestation, les musiciens ont interprété un pot-pourri qui mêlait le mythique gospel « Oh When the saints go marchin’ in » à quelques mesures de « l’Alleluia » extrait du « Messie » de Haendel. Un tonnerre d’applaudissements les a contraints à reprendre leurs instruments et à jouer un dernier morceau particulièrement joyeux : « Les Sardines ».

La Batterie-Fanfare de Saint-Calais, comme nous l’a expliqué son chef, Nadège Boullanger intervient dans le cadre de manifestations aussi nombreuses que diverses, ce qui explique qu’elle propose un répertoire un peu hétéroclite. Toute musique jouée par ce type de formation a une connotation beaucoup plus martiale en raison de la présence de clairons, de tambours, d’une grosse-caisse et de cymbales.

En ouverture « La Marche de Ménilmontant » popularisée par Maurice Chevalier a donné le tempo. Rock des années 60, rythmes brésiliens se sont ensuite succédé avant que les musiciens ne montrent une égale virtuosité dans un morceau intitulé « Maestoso » (« Majestueux »). Après l’ immortel succès de Dalida, « Le temps des fleurs », les musiciens se sont lancés dans un air qui sous le titre « Défilé populaire » était une sorte de pot-pourri de deux anciennes chansons françaises « Chevaliers de la Table ronde » et « Je cherche fortune ».

Pour terminer cet après-midi musical, les cinquante musiciens ont joué ensemble deux morceaux dynamiques qui ont suscité de vifs applaudissements du public.

                                                                   Sabine Campion

#Artins #HarmonieduLoir #BatterieFanfaredeSaintCalais

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

 

 

 

Retour à l'accueil