Bernard Lagueyrie; Le MustangBernard Lagueyrie; Le Mustang
Bernard Lagueyrie; Le MustangBernard Lagueyrie; Le Mustang

Bernard Lagueyrie; Le Mustang

Au marché de Montoire, personne n’a oublié Bernard Lagueyrie, « Olive », qui a passé le relais à Elodie Souriau, au début de l’an dernier. Ayant pris sa retraite au bout de 38 ans d’activité, ce sportif a eu à cœur de réaliser de vieux rêves dont la traversée du Mustang. C’est le récit de cette première randonnée, insolite, illustrée de photos, qu’il a livré à l’occasion d’une soirée organisée au début du mois par le point lecture de Ternay ; le public, celui des Ternaisiens et des habitués du point - lecture comme ceux du marché de Montoire, remplissait la salle des associations. Peu, sans doute, connaissaient le Mustang, petit royaume inclus dans le nord du Népal, à la frontière du Tibet, possédant moins de 10 000hab. pour une superficie de l’ordre de 6 000 km2 (L’Indre-et-Loire !). Au sud l’entrée est encadrée par deux sommets dépassant 8 000m, l’Annapurna et le Dhaulagiri entre lesquels coule la Kali Gandhaki.

Soumis à des vents violents orientés sud-nord, le pays possède un climat extrêmement sec, ce qui explique un paysage de plus en plus minéral avec l’altitude, marqué par de profondes vallées et de hautes falaises grises, ocre, parfois rouges, où la végétation n’apparait que sous forme de taches de verdure disséminées dans ce relief accentué. Demeurés agriculteurs, pratiquant la culture en terrasses, les Mustangui font pousser du riz près des cours d’eau, du maïs, des choux et récoltent des pommes qu’ils font sécher ; plus haut, à 4 000m, seules viennent les pommes de terre et le sarrasin (blé noir). Les yaks fournissent leur force, leur lait, leur viande et aussi leurs bouses pour le combustible.

Interdit d’accès jusqu’alors, le Mustang n’a été ouvert qu’en 1992 ; tout en conservant un roi, il est devenu un district népalais en 2008. L’ouverture ne signifie pas l’absence de restrictions, d’abord à cause de l’existence d’un droit d’entrée de l’ordre de 600€, ensuite à cause des limitations à la circulation, le voyageur étant tenu de ne pas s’écarter de l’itinéraire prévu. Comme en témoigne la présence des temples et des monastères, des stupas, ces constructions en forme de dôme évoquant l’origine du Bouddha et, un peu partout, celle des moulins à prières colorés et alignés en longues rangées, les habitants, contrairement aux autres Népalais sont demeurés fidèles au bouddhisme.

Arrivé par voie aérienne à Katmandou, la capitale, dont il nous a montré les rues pleines de vie, les commerces, les étals et les échoppes, les petits métiers, Bernard Lagueyrie a pris la route pour Pokhara, la deuxième ville du Népal appréciée comme lieu de villégiature, avant de pénétrer dans le Mustang de conserve avec un groupe de cinq trekkeurs accompagnés de leur équipe : guide, sirdar, sherpa portant le caisson hyperbare (mal d’altitude), muletiers.

A partir de là, nos randonneurs ont entrepris de remonter vers la frontière tibétaine en suivant plus ou moins la voie frayée par la Kali Gandhaki. Ils ont traversé des villages, dépourvus d’électricité et d’eau courante (hormis une fontaine), concentrés au bord de la rivière, où la vie se déroulait largement sur les toitures plates entourées de fagots pour le chauffage ; ils y ont trouvé des enfants qui jouaient, des femmes mariées au large tablier coloré papotant, enfin des hommes occupés par les travaux agricoles et les soins des bêtes, et aussi les moulins à prière omniprésents. Dans un « océan minéral » ils ont franchi d’interminables passerelles suspendues au-dessus du vide ( les ponts de singe), puis ont ajouté leur pierre aux cairns signalant les cols, visité une vieille capitale enclose de murailles où tout se faisait dans les rues étroites, pour terminer par d’antiques monastères, certains rupestres, voués à la commémoration de la sanglante défaite des démons vaincus par un héros légendaire !

Le retour s’est terminé devant un bon steak de yak mettant fin à une période de régime végétarien obligé.

La prochaine étape devrait être la découverte du Dolpo, un autre petit royaume népalais, proche du Mustang.

                                                                         Xavier Campion

#MarchédeMontoire #BernardLagueyrie #LeMustang

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

 

Retour à l'accueil