Les visiteurs étaient accueillis par une poule gigantesque; les acteurs dans la salle de la feuille infinieLes visiteurs étaient accueillis par une poule gigantesque; les acteurs dans la salle de la feuille infinie

Les visiteurs étaient accueillis par une poule gigantesque; les acteurs dans la salle de la feuille infinie

C’est une séance insolite, mi-représentation théâtrale, mi-séance de thérapie, à laquelle le public a pu assister dans le cadre du Festival de « La Nouvelle Heure » à Paillard, samedi dernier.

Le décor, dépouillé, était celui de « la salle de la feuille infinie » dans laquelle se faisaient face un groupe d’une douzaine d’acteurs improvisés et d’un autre de spectateurs ou d’auditeurs. Entre les deux, Shelly De Vito, jouait le rôle de meneuse de jeu, donnant ses dernières recommandations : parler suffisamment fort, espacer les mots, réduire les mouvements au minimum sauf si ceux-ci étaient intentionnels, ne pas hésiter à regarder son texte puisqu’il s’agissait d’une lecture.

Anecdotes, poèmes, ou même chansons, tous les morceaux retenus par les interprètes tournaient autour de l’œuf et de la poule. Lucie a raconté l’histoire de l’œuf de Christophe Colomb ; Anne-Isabelle a dépeint le moyen, tout aussi astucieux, trouvé par deux rats pour déplacer un œuf, l’un acceptant de servir de traîneau tiré par l’autre ; Angelo et Christine ont rapporté de la mésaventure de et homme qui, ayant prétendu avoir pondu un œuf avait gagné une célébrité dont il ne voulait pas ; Madeleine a relaté la fable de « La poule aux œufs d’or » tuée par un propriétaire aussi avare qu’imprévoyant…D’autres textes témoignaient d’une recherche littéraire : celui puisé par Angelo chez Pierre Prévert ( « Il est terrible le petit bruit de l’œuf dur cassé sur un comptoir d’étain… »), un autre dû à Jules Renard, déniché par Charles-Eric, contant la vie banale d’une poule ordinaire, « La cane de Jeanne » chantée par Brassens et reprise par René…

Enfin, sollicité par Shelly, chacun a dû rappeler les objectifs qu’il s’était fixés lors d’une réunion la semaine précédente et indiquer s’il avait pu les atteindre. A l’envie de rester au chaud comme en ont témoigné les déclarations de Jean, de René ou de Christophe, ont répondu le besoin de sortir (Pauline, Christine, Angelo) ou de satisfaire des désirs inavouables : un bon crouton de pain pour Charles-Eric, une « languette » de pain frais pour Pauline, de la mayonnaise et de petits insectes pour Christine. Même si cette nourriture est présentée ainsi que l’a noté Shelly comme celle d’un futur qui se rapproche, on peut sans doute préférer les œufs en meurette cuisinés par René Halay pour les besoins de l’atelier culinaire qui devait suivre.

                                                                           Xavier Campion

#MoulinsdePaillard #FestivaldelaNouvelleHeure #ShellydeVito

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

 

 

                          

Retour à l'accueil