A la tribune, l'intervention de Maurice Leroy; la salle des fêtes était combleA la tribune, l'intervention de Maurice Leroy; la salle des fêtes était comble

A la tribune, l'intervention de Maurice Leroy; la salle des fêtes était comble

Le CIOFF France est l’une des 75 sections nationales du Conseil international des organisations de festivals de folklore et d’arts traditionnels.
Fondé en 1970 à Confolens (Charente), le Conseil veut œuvrer pour la sauvegarde et la diffusion de la culture traditionnelle et populaire ; par son action, il s’efforce notamment de :

-promouvoir le patrimoine immatériel de tous les peuples à travers l’ensemble de ses formes d’expression : danse, musique et chant, pratiques rituelles, traditions… ;

-appuyer le travail de l’UNESCO ;

-soutenir les activités de ses membres et coopérer avec toute autre organisation partageant les mêmes buts ;

-agir, en réalisant ces objectifs dans l’intérêt d’une culture de la paix et de la fraternité.

En se réunissant à Montoire, l’assemblée générale de la section française a sans doute voulu marquer sa considération pour l’un des festivals sur le point de fêter son 45ème anniversaire et qui s’est toujours particulièrement illustré dans le dialogue des cultures, convaincu que « le monde est de toutes les couleurs ». Probablement aussi, Maurice Leroy et Guy Moyer ont-ils tenu à exprimer la même opinion et la même confiance en adressant quelques mots d’encouragement aux congressistes ou en les recevant. Le député n’a pas manqué de faire, comme à son habitude, la promotion du prochain festival et surtout du spectacle donné par le Ballet Moïsseïev, tout en félicitant le fondateur du festival, Jean-François Proux, et celui qui a su lui succéder, Philippe Proust. « Les contacts avec les élus ne sont pas toujours ennuyeux ! » a relevé le président, Bernard Criner (festival de Montignac en Dordogne). Les délégués ont entendu le rapport moral présenté par celui-ci qui leur a fait toucher du doigt le chemin parcouru : « Jamais les participants n’ont été aussi nombreux qu’à cette réunion : A Ambert (Puy-de-Dôme), l’assemblée générale avait rassemblé 19 festivals membres ; en 2017, à Montoire, on dénombre 20 membres, 12 festivals associés, 22 groupes labellisés, des adhérents individuels. Quant aux jeunes qui étaient cinq en 2001, ils sont quarante aujourd’hui. »

Qu’est-ce que le CIOFF France ? Cherchant une définition, Bernard Criner a utilisé un oxymore, une formule un peu paradoxale « une dynastie démocratique », une dynastie parce qu’elle perpétue des valeurs, démocratique puisque l’unanimité peut faire place aux débats, comme on a pu l’observer un peu plus tard lors de l’examen du cas du festival de Dijon ; en tout cas, cette dynastie n’est pas tournée vers le pouvoir, mais vers l’accomplissement d’une mission consistant à lutter contre le séparatisme, l’extrémisme, l’égoïsme et l’exclusion, pour le dialogue des cultures, une véritable aventure humaine orientée vers un monde plus pacifique et plus généreux. Il parait donc naturel qu’il ait été beaucoup question des relations entre le CIOFF et l’UNESCO qui l’a d’ailleurs reconnu.

Après le compte rendu d’activité présenté par Aurélie Pascal (festival d’Ambert) et le rapport financier préparé par Jean-François Proust qui a insisté sur les bonnes finances de la section, ce qui permettait de commencer à constituer une provision pour la célébration du 20ème anniversaire du CIOFF France en 2020, Bernard Criner a repris la parole pour aborder les autres questions à l’ordre du jour, sur la base des propositions du conseil d’administration.

C’est ainsi que l’assemblée générale a admis comme membres associés le festival d’Haguenau (Bas-Rhin) dédié au houblon et vieux de 58 ans, et celui de Marcenx (Landes), créé à partir d’un groupe d’échassiers de la Haute Lande. La candidature du festival de Nice (« La Farandole »), fondé en 1935, arrêté en 1995 et repris par un collectif d’associations, sera examinée à la lumière des données recueillies à l’occasion de la 60ème édition en août 2017. Celle du festival de Sainte-Rose (Guadeloupe), organisé par la ville, devra attendre les lendemains de la première manifestation. Quant à l’Union nationale des groupes de traditions populaires (UNGTP), elle a été accueillie à l’unanimité comme membre participant. Un groupe devrait être labellisé lors de la prochaine assemblée générale : « Nice la Belle », créée en 1956 et qui doit participer au festival de Barcelone.

Le problème du statut du festival de Dijon a suscité des débats assez prolongés. Admise comme membre actif cette manifestation qui a repris « Les Fêtes de la vigne » moribondes a connu quelques dysfonctionnements en 2016, ce qui a conduit le conseil d’administration à proposer un nouveau classement provisoire comme membre associé, la qualité de membre actif faisant retour dès la constatation des améliorations demandées. Les responsables bourguignons ont argué à la fois de circonstances exceptionnelles (les attentats et la canicule) et de questions de forme (procédure non prévue dans les statuts) pour contester la décision proposée. A la suite d’une discussion plutôt confuse et très animée, Bernard Criner a demandé un vote pour ou contre la recommandation du CA : 31 votants, la majorité, se sont prononcé « pour », trois « contre » ; cependant les 25 abstentions peuvent être considérées comme traduisant un certain malaise.

C’est Philippe Beaussant ( « Cultures croisées en Ile-de-France ») qui a été élu président du CIOFF France après renouvellement du conseil d’administration ; Philippe Proust, lui, est entré au bureau comme vice-président chargé des festivals.

                                                                   Xavier Campion

#FestivaldeMontoire #CIOFF France #UNESCO

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

Retour à l'accueil