Le bureau de l'association et le public nombreuxLe bureau de l'association et le public nombreux

Le bureau de l'association et le public nombreux

Samedi après-midi, tous les amateurs d’histoire de Montoire et des environs s’étaient donné rendez-vous à la salle Marie de Luxembourg pour la 2ème assemblée générale de l’association « Hist’Orius » qui ne cesse de progresser : « forte de 17 adhérents lors de sa création en 2015, elle en comptait 27 l’année suivante et atteint déjà la quarantaine en 2017, a rappelé le trésorier, Jean-Pierre Gort.

La présence de Claire Foucher-Maupetit, conseillère départementale et vice-présidente des « Territoires vendômois » chargée de la culture, celle de Guy Moyer maire de la ville et de nombreux autres élus, prouvaient d’ailleurs l’intérêt suscité par les activités d’ « Hist’Orius ». Le président, Gino Segrais et les autres membres du bureau, Michel Cureau, J-M Kim et J-P Gort se sont relayés pour présenter celles-ci. Se donnant pour objet d’encourager et de coordonner les recherches sur l’histoire de Montoire, d’en diffuser les résultats, d’être un lieu d’échanges, de contribuer à la conservation du patrimoine et, d’une façon générale, de faciliter l’accès à la culture dans les zones rurales. Il est vrai que le centenaire de la Grande Guerre, à la célébration duquel l’association participe activement en explorant des domaines souvent méconnus (la médecine de guerre, les animaux et la guerre…) a créé des conditions favorables à la mise en place et au développement de celle-ci : non seulement, la plupart des familles ont été affectées par la conflagration, mais, de plus, beaucoup ont conservé, parfois à leur insu, un peu de ce patrimoine constitué à l’occasion du conflit : objets divers, correspondance et témoignages. Tous ces matériaux ont permis de monter des expositions correspondant aux différentes phases de la Guerre et sur les répercussions de celle-ci sur la vie locale ( 14 panneaux sur l’année 1916) et d’organiser des conférences solidement documentées dans différents lieux comme la médiathèque de Montoire, les écoles… où elles ont rencontré un vif succès. Les panneaux peuvent être prêtés gracieusement aux communes et établissements intéressés.

Les autres activités concernent les visites commentées de Montoire, de Lavardin et, surtout, de ce qui reste de la forteresse allemande du W3 édifiée en 1942-43 autour du tunnel ferroviaire de Saint-Rimay, le domaine de J-P Gort qui a accueilli près de 600 visiteurs l’an dernier. A noter : l’importance de l’entretien ; un chantier de nettoyage est ouvert sur le site tous les jeudis à 14h.

Si les activités sont encre très orientées par le centenaire de la Guerre (jusqu’en 2018 !), les visites mises à part, elles sont appelées à évoluer, peut-être vers la protection du petit patrimoine ou dans d’autres directions : on peut être assuré que les idées ne manqueront pas ! Entre temps, deux projets prennent corps : la saisie de tous les acteurs (pas seulement des morts) de la Grande Guerre, indiquant leur profil, transmise à toutes les communes concernées et la création d’un site internet.

« Hist’Orius » ; permanence tous les vendredis matin, de 10 à 12h, à la gare historique. Visite du W3, réservée aux adhérents le 11 mars à 14h.

                                                                  Xavier Campion

#Montoire #Hist'Orius #W3

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

Retour à l'accueil