Benoît Rousseau- Le chantier de la salle omnisportsBenoît Rousseau- Le chantier de la salle omnisports

Benoît Rousseau- Le chantier de la salle omnisports

Outre son centre administratif et commercial, Montoire possède deux quartiers bien identifiés : celui de la Culture à Marescot et celui du sport qui s’étend dans la direction de Lavardin. Le premier, il y a quelques années, a connu le chantier de la Médiathèque ; le second a vu s’ouvrir un autre chantier, également communautaire même s’il ne s’agit plus de la même communauté, celui de la salle omnisports. Pour le moment, du côté de la rue Ladoumègue, l’on voit surtout des palissades, des camions qui effectuent une sorte de ballet et une grue télescopique qui signale sa présence bien haut dans le ciel. Tous savent que, si les communautés se succèdent, le grand responsable du projet demeure Benoît Rousseau que nous avons rencontré à la mairie de Montoire.

« Il s’agit d’un ensemble de 5 000m2 –nous a rappelé l’élu – la surface bâtie représentant 2 000m2 environ, le reste étant dévolu à la circulation extérieure, aux parkings… A l’intérieur de la salle, la surface d’évolution (44 x 22 m)occupera un peu moins de la moitié de celle-ci (968m2), l’autre partie étant attribuée aux vestiaires, au nombre de quatre, dont deux accessibles de l’extérieur pour les adeptes des sports de plein air, à la circulation intérieure, aux sanitaires et aux espaces de rangement. Au dessus de ceux-ci ( le bâtiment étant haut de 12m), des gradins permettront d’accueillir 200 spectateurs. Enfin les scores pourront être affichés sur un panneau électronique. »

Aux contraintes tenant à la destination de l’édifice sont venues s’en ajouter d’autres dues à la labellisation de la salle comme bâtiment à énergie positive permettant l’économie d’un coût de fonctionnement pour le chauffage et la production d’eau chaude ( « Befos-effinergie ») par le recours au bois, à la production d’énergie photovoltaïque etc., tout ceci provoquant une différence dans la conception , le choix de matériaux d’une qualité supérieure… l’enveloppe financière est donc passée de 1 600 000 à 2 000 000 €, l’écart devant être comblé par une subvention d’Etat dite TEPCV pour Territoire à énergie positive pour la croissance verte. Benoît Rousseau a noté que cette labellisation représentait un exploit puisque la procédure ne concerne en principe que des structures d’un volume bien moins important que le gymnase. De ce fait, le taux des subventions d’élève à 80% du coût du projet, maximum autorisé.

La salle est prévue pour offrir toutes les activités sportives figurant dans les programmes scolaires ; elle est également pourvue d’un mur d’escalade comptant cinq voies. On peut estimer qu’un millier d’élèves des établissements secondaires de la ville auraient vocation à utiliser régulièrement les nouvelles installations ; on peut leur ajouter les élèves des écoles des environs, comme les membres des associations sportives, dont 60% ne sont d’ailleurs pas montoiriens, admis à partir de 17h. Apparemment, les horaires sont d’ores et déjà saturés. Il est hors de question d’abandonner les équipements actuels ; l’existence de la salle permettra simplement de désengorger ceux-ci et de « fluidifier » leur utilisation. La gestion pourrait d’ailleurs être mutualisée avec Montoire.

Benoît Rousseau a insisté à plusieurs reprises sur le fait que le projet dépassait le cadre de la ville et qu’il revêtait un caractère communautaire. « Même si j’apparais sur le devant de la scène comme le porteur de l’idée, la réalisation de celle-ci, qui remonte à 2006, est l’aboutissement d’une longe genèse à laquelle ont participé de nombreux élus. Endossé par la CCVLB, le projet a bénéficié de l’appui des maires ruraux et du consensus de l’ensemble des conseillers communautaires, éventuellement stimulés par les parents d’élèves. Il est juste d’affirmer que, dès le départ, j’ai pu compter sur la confiance de Philippe Mercier, président de la CCVLB, des vice-présidents et de Guy Moyer, maire de Montoire. »

Le plus gros des travaux de construction de cet imposant parallélépipède rectangle en bardage métallique de couleur rouille devrait être achevé au mois de mai, les portes devant ouvrir à la rentrée 2017.

La piscine : un problème complexe

Un autre sujet, voisin, commence à alimenter la chronique ; Benoît Rousseau a accepté de nous parler également de la piscine.

« Un bureau d’études a été missionné pour établir un diagnostic. En fait, il semblerait que l’on puisse affirmer que le problème se présente sous deux aspects. Le premier est d’avantage d’ordre technique et concerne la filtration et le chauffage, deux services qui auraient dû être séparés ; comme ils se partageaient le même bâtiment, leur proximité a permis à des émanations de chlore d’endommager la chaufferie. La remise en état de fonctionnement est urgente et c’est donc la commune de Montoire qui devra assumer le coût des travaux en veillant à ce que ceux-ci ne pénalisent pas les élèves qui fréquentent l’établissement ; il ne faut pas oublier que, en raison du petit nombre de piscines couvertes et chauffées dans la région, il reçoit de nombreuses écoles.

« Le second aspect concerne la refonte des bassins qui représenterait un poids trop lourd pour la ville (8 à 10 millions d’euros), il faut donc laisser Vendôme mener à bien son projet de centre nautique avant que les Territoires vendômois acceptent, peut-être, de prendre en charge les travaux de réaménagement. En effet, le centre de Vendôme ne devrait pas suffire à répondre à tous les besoins des Territoires. »

Il est probable que cette affaire sera la dernière dont s’occupera Benoît Rousseau en qualité d’élu. « Je ne compte pas rester au-delà de 2020, date à laquelle j’aurai accompli ma mission. Un mandat ne doit pas devenir une profession et il faut savoir laisser sa place à d’autres ! »

                                                       Xavier Campion

#Montoire #CCVLB #TerritoiresVendômois #Installations sportives

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

Retour à l'accueil