Le cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la caveLe cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la caveLe cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la cave
Le cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la caveLe cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la caveLe cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la cave

Le cortège royal, la reine tient Poupette dans ses bras; James tire la charrette;Simone a couronné Shelly, Shelly et son dauphin, Ronsard dessiné sur le mur de la cave

A Poncé, rompant avec la tradition, pour la première fois dans l’histoire locale de cette fête , c’est une reine qui a animé la Saint-Vincent . Si Shelly de Vito a respecté le protocole instauré par les rois qui l’ont précédée, elle a néanmoins tenu à apporter sa touche personnelle. Après la messe, le matin, en début d’après-midi un long cortège, précédé par l’ « Harmonie de Courdemanche » s’en est allé chercher la reine aux Moulins de Paillard ; celle-ci a pris place dans une antique charrette à bras ornée de branchages ; c’est à son époux, James, que sont revenus l’honneur et le plaisir, à la grande surprise des automobilistes, de tracter celle-ci, sur la route qui traverse le village jusqu’à la cave de Simone Sevault, située non loin de la place de la Fontaine Saint-Julien. C’est dans la cour intérieure que s’est déroulé le couronnement : Shelly a reçu l’insigne de sa fonction des mains de Simone avant de prendre la parole pour dire aux Poncéens combien leur accueil chaleureux, il y a sept ans, lui avait fait aimer de suite ce village où elle est heureuse de vivre. Vint ensuite le moment de dévoiler le nom du dauphin ; Shelly a tenu l’auditoire en haleine pendant quelques instants avant de rejoindre l’heureux élu pour lui remettre la branche de laurier traditionnelle. Il s’agit de Jean Maussion, un architecte parisien, installé à Poncé depuis six ans, qui apprécie beaucoup le charme de ce village et la convivialité de ses habitants « J’ai déjà quelques idées et quelques projets que je tiens secrets pour l’instant, quant à l’organisation de la Saint-Vincent 2018. »

Puis les participants ont pénétré dans la cave pour y célébrer dignement le saint patron des vignerons en dégustant quelque somptueux nectar issu des vignes de Jasnières et des Coteaux du Loir. Ils ont pu admirer, dessiné sur le mur de tuffeau, le portrait de Ronsard dont la maison natale, le manoir de la Possonnière, se trouve non loin de là, de l’autre côté du Loir, à Couture et lire les vers célèbres « Mignonne allons voir si la rose… ». L’après-midi devait se poursuivre par la visite d’une autre cave afin de renouveler l’allégeance à Saint-Vincent. Le soir, ceux qui le souhaitaient se sont retrouvés pour un dîner dans la salle des fours de Paillard.

                                                                                    Sabine Campion

#MoulinsdePaillard #ShellydeVito #SaintVincent #PoncésurLoir

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

Retour à l'accueil