Jean-François Leveleux présente ses oeuvres
Jean-François Leveleux présente ses oeuvresJean-François Leveleux présente ses oeuvres

Jean-François Leveleux présente ses oeuvres

A peine l’exposition précédente qui réunissait Jean-Michel Jouhanneau et Ousmane Fall avait-elle pris fin à la galerie Nocogo que Jean-François Leveleux a fait son apparition. Celle-ci n’était pas prévue car nous la devons à un coup de cœur impromptu de Laurent Sutter après une première rencontre suivie d’une présentation de quelques œuvres. Jean-François Leveleux a de qui tenir puisqu’il est issu d’une famille d’artistes ; il a subi en particulier l’influence de sa mère, violoniste virtuose, premier violon et violon solo de l’orchestre Vincent d’Indy ; à force d’entendre celle-ci jouer une musique très colorée, il a fini par éprouver l’envie de se lancer dans la peinture, ce qu’il a fait en « amateur professionnel ». Une autre influence est apparue, plus spéciale, celle du peintre russe Vassily Kandinsky, adepte d’une « peinture pure », que l’on retrouve dans les créations les plus abstraites de Jean-François. Il faut préciser que celui-ci possède une technique qui lui est propre et qu’il a adaptée à son style ; celle-ci que l’on qualifierait de « mixte », associe l’acrylique et l’utilisation d’une matière qui vient donner de l’épaisseur au tableau : des fragments de bois, un peu de corde, de la dentelle, du jute… Ces toiles portent un nom, « Réactivité », « Médiéval », « Brisures », « Vitrail » ou « Magma », qui entraîne le spectateur dans une sorte de quête. Il faut faire une place à part à « Apparition dans le soleil d’Austerlitz » : dans une lumière éclatante et glorieuse, la tête et l’encolure d’un cheval blanc surgissent au-dessus de combattants dont l’identité est suggérée par leur drapeau.

D’autres toiles, généralement des marines, paraissent avoir été peintes sur le motif ; en fait les sujets, les bords de mer, les falaises, le phare, la barque, les flots et le ciel, tout a été inventé, même le « Goéland en approche » ou « Le Cap Nord ».

« J’aime le relief, la matière, la couleur » affirme l’artiste qui est demeuré fidèle à la musique « la grande » qu’il préfère entendre jouée sur des instruments d’époque, par exemple le piano forte ou le clavecin pour Mozart.

En tout cas, c’est sa première exposition à La Chartre après d’autres à Château-du-Loir, le Lude ou La Flèche.

Galerie Nocogo, 25 rue Nationale, 72340 La Chartre, jusqu’au 4 mars 2017.

                                                        Xavier Campion

#LaChartre #GalerieNocogo #Jean-FrançoisLeveleux

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

Retour à l'accueil