Le site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grèsLe site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grèsLe site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grès
Le site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grèsLe site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grèsLe site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grès

Le site d'Artins. Sur la photo n°6, un nautile autour duquel se forme un bloc de grès

Les granulats sont des matériaux de base indispensables ; bon an, mal an, il s’en consomme en France environ  7 tonnes par personne. Quelques exemples sont révélateurs : il  faut 30 000 tonnes pour construire 1 km d’autoroute ou encore de 20 à 40 000 tonnes pour édifier un lycée.

Pour extraire les granulats, il faut tout d’abord trouver un site exploitable, ce qui nécessite des analyses géologiques ; il faut ensuite constituer un dossier complexe pour obtenir une autorisation d’exploiter ; Le carrier est soumis à de nombreuses contraintes réglementaires et environnementales. L’autorisation est accordée pour des durées variables (20 , 30 ans…). L’entreprise doit, par ailleurs, s’engager à réaménager le site en préservant, voir en améliorant les conditions de vie et de développement  de la faune et des végétaux.

Le site d’Artins

 C’est en 2012, que Minier a fermé sa carrière de Couture ; au fil des années, celle-ci avait été complètement réaménagée : création d’étangs engendrant des animations très diverses : pêche, activités nautiques…, de sites de loisirs et de zones de protection des végétaux et des animaux (oiseaux, mais aussi batraciens dont le célèbre pélodyte ponctué, reptiles, etc.).

C’est alors que l’entreprise a commencé l’exploitation d’une carrière située à Artins, un autre village de la vallée du Loir entre Couture et Montoire.  Afin d’éviter au public des nuisances dues à la circulation de camions, une route d’accès réservé a été construite par Minier pour accéder au site situé sur les lieux-dits « Les Coulées », « Les Aunaies » et« Les Perrais », en contrebas de la route départementale.

Le gisement comprend des sables du Cénomanien, période qui doit son nom aux  Cénomans, peuple celtique qui occupait la région du Mans. Le Cénomanien est le premier étage stratigraphique du Crétacé supérieur.

L’exploitation commence par la « découverte », c’est-à-dire le décapage des terres qui se trouvent au-dessus de la zone de travail. La terre végétale, quant à elle, est soigneusement mise de côté pour être utilisée  au réaménagement progressif du site.

A Artins, le travail  se fait dans un milieu hydraulique ( « Nous devons travailler dans la boue, mais nous ne dégageons aucune poussière ! »  a noté Francis Minier) à l’aide d’une « dragline » qui racle le fond avec un puissant godet suspendu à une flèche. Ici, certains blocs de grès arrondis attestent de la présence des nautiles autour desquels ils se sont formés. Ces blocs, comme les autres sont  relevés et cassés.

Les matériaux d’origine sont acheminés vers le site de traitement par une bande transporteuse d’une longueur d’environ 150 m, mue par un moteur électrique.  Ils  sont ensuite concassés, triés à l’aide cribles et de tamis et lavés, ce qui permet de les répartir en fonction de leur granulométrie. Même l’eau de lavage est décantée, ce qui permet de récupérer les sables dont les éléments sont d’une taille inférieure à 80 microns.  

Ils sont ensuite stockés par qualité et par taille avant d’être acheminés chez les clients ( certains viennent s’approvisionner directement sur le site) ou vers les centrales à béton du groupe.

La carrière emploie de quatre à sept personnes (trois conducteurs d’engins venant de temps à autre pour les opérations de réaménagement). La production marchande peut atteindre 200 000 tonnes par an. La proportion d’invendus est négligeable, les très gros blocs pouvant partir chez les paysagistes…

Les aigrettes et les hérons cendrés ont déjà commencé à s’approprier les lieux !

                                                                                                                 Sabine Campion

#Minier #Granulats #carrièred'Artins

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes        

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer  à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

 

Retour à l'accueil