Les bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompeLes bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompeLes bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompe
Les bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompeLes bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompeLes bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompe

Les bords du Niclos (lavoir, cascade), les anciennes fortifications du prieuré, une ancienne pompe

Villedieu-le-Château est une petite commune à l’ouest de Montoire aux limites des départements du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l’Indre-et-Loire. Le village situé à quelques kilomètres de la vallée du Loir est traversé par un minuscule affluent de celui-ci, le Niclos, qui y prend sa source.

Au IXème siècle, on trouve la mention de « Villa Nova » (acta episcop.cenoman) ; au XIème siècle dans le cartulaire de l’abbaye de la Trinité, le lieu est désigné sous le nom de « Sancta Maria de Villa Dei » pour devenir vers 1175 « Sanctus Johannes de Villa Dei » ; au XIIIème siècle, apparait la dénomination de « Villedieu » à laquelle est adjointe la localisation « en Beauce » dérivée du gaulois « belsa » désignant un plateau défriché, un espace découvert et fertile évoquant la plaine qui s’étend au sud-ouest de la région parisienne dont le paysage monotone est peu propre à attirer les visiteurs.

C’est au début du XXème siècle, en 1922, que la municipalité de Villedieu , sous l’impulsion de son maire, Auguste Crosnier, s’émeut de la situation. Lors de la réunion du conseil municipal du 14 juillet 1922, le maire fait valoir que le terme « Beauce » « donne une idée fausse de la configuration de notre pays. Villedieu avec ses terrains accidentés, ses coteaux, ses vallons, ses prairies, ses bois, ses vignes ne rappelle en rien la Beauce que nous connaissons avec ses plaines couvertes à perte de vue de moissons dorées, mais privées de haies, de buissons, de bois, de cette verdure, de ce pittoresque, de cette variété de coup d’œil qui fait le charme de notre pays ». ( source : compte-rendu du conseil municipal du 14 juillet 1922). En conséquence, Auguste Crosnier propose alors aux conseillers de supprimer l’expression « en Beauce » pour la remplacer par « le Château » « en souvenir des ruines de celui qui fut érigé sur notre commune dans la seconde moitié du XIVème siècle, ruines si pittoresques qui pourraient si l’on appelait l’attention sur elles, attirer des visiteurs, des touristes, au grand profit du commerce local. »

Le conseil convaincu par les arguments du premier magistrat de la commune adopte à l’unanimité le changement de dénomination.

Auguste Crosnier apparait aujourd’hui comme un visionnaire. En 1922, la France est loin d’être l’une des destinations touristiques les plus prisées du monde ; l’agriculture offre encore des emplois ; les villages sont encore riches d’artisans et de commerçants dans les secteurs les plus divers ; de petites entreprises ont vu le jour. Rien n’indique que, quelques décennies plus tard, la mécanisation agricole, le développement de l’automobile, la création de centres commerciaux… viendront contribuer à accélérer la désertification des zones rurales.

Le maire de Villedieu est réellement un précurseur ; le bourg compte alors 771 hab., il n’en a plus que 406 en 2013. Dans tous ces petits villages de la vallée du Loir, l’absence d’emplois, donc de perspectives d’avenir conduisent les populations les plus jeunes au départ . Le tourisme semble maintenant promettre des possibilités de développement économique importantes et de création d’emplois non délocalisables. Lavardin ou Trôo ont commencé à mener une politique touristique. Ne disposant pas de sites majeurs, la vallée du Loir ne peut être attractive qu’en mettant en valeur son petit patrimoine naturel et architectural.

                                                                    Sabine Campion

#VilledieuleChâteau #AugusteCrosnier #tourisme

 

Facebook : https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter: https://twitter.com/LPattes

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour adhérer à l’Association culturelle du Niclos- Le Mille-Pattes :

iframe id="haWidget" src="https://www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/adhesion-a-l-association-culturelle-du-niclos-le-mille-pattes/widget" style="width:800px;height:

Retour à l'accueil