Jean-Luc Maridet; les musiciens du groupe "Bal de maison"Jean-Luc Maridet; les musiciens du groupe "Bal de maison"Jean-Luc Maridet; les musiciens du groupe "Bal de maison"

Jean-Luc Maridet; les musiciens du groupe "Bal de maison"

Jean-Luc Maridet ne « lâche pas la patate » comme diraient nos cousins québécois. Infatigable, il continue à préparer méthodiquement la tenue du « Salamandre Gumbo Festival » dédié aux histoires et musiques de Louisiane qui se tiendra à Montoire du 25 au 28 mai 2017.
La salamandre est bien connue dans le Loir-et-Cher dont elle est l’emblème ; d’autre part, cet amphibien est très répandu en Louisiane qui en compte 23 espèces. Le gumbo l’est moins ici ; c’est une plante potagère tropicale qui a donné son nom à un plat typique (poulet, crevettes et épices) auquel, elle confère sa texture.

Jean-Luc Maridet entretient des liens très étroits avec Artins où il a passé ses vacances dans sa jeunesse et où ses parents ont demeuré. Il a réussi à concilier une carrière de cadre d’entreprise à fortes responsabilité et une expérience musicale déjà ancienne puisqu’elle remonte à plus de 40 ans.

C’est dès 1977 qu’il a découvert la musique cajun, en gros celle des populations francophones qui se sont enracinées en Louisiane ; celle-ci l’a séduit au point qu’il a largement contribué à la faire connaitre en France et qu’en 2014 il proposait à la municipalité de Montoire de créer un festival associant musique, théâtre et histoire.

Pourquoi Montoire ? « La ville m’a paru bien placée en raison de sa desserte qui la rend facile d’accès, de sa proximité avec les grandes régions d’émigration vers l’Amérique du Nord, de l’ambiance conviviale qui y règne, de la présence d’un quartier consacré à la culture et à la musique (Médiathèque, Musikenfête, Festival des cultures du monde, école de musique) et de l’existence d’une infrastructure disponible, même si le défaut d’hôtellerie pose un problème ; pour arriver à régler celui-ci, il faut multiplier les activités, notamment culturelles, tout au long de l’année. »

Procédant par étapes, Jean-Luc Maridet et l’association « Bayou du Loir » qu’il a montée en 2015 ont déjà présenté une première animation enchaînant concerts et bals au mois de mai, puis le groupe « Bal de Maison » associé à des stages de danse au début de ce mois avant le retour de la chanteuse Sarah Savoy, en février prochain, quatre mois avant le grand événement dont le programme définitif sera diffusé dans quelques semaines.

« Nous attendons 3 000 personnes sur quatre jours. Tout sera mis en œuvre pour assurer à cette manifestation un caractère complet, équilibré, attrayant et convivial : une trentaine de concerts avec des artistes américains, canadiens, européens et anglais aux styles variés, acadien, « bluegrass », blues, cajun, gospel, jazz… du théâtre, des ateliers de danse ou de cuisine, des conférences et des expositions, etc. En résumé le « Salamandre Gumbo Festival » s’efforcera de proposer une vaste fresque musicale et historique sur les relations, souvent compliquées, entre la France, l’Acadie et la Louisiane. »

                                                                                       Xavier Campion

#Louisiane #cajun #Montoire #Salamandre Gumbo Festival

Retour à l'accueil