L'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalitésL'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalitésL'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalités
L'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalitésL'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalitésL'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalités

L'Ensemble Orchestral a joué devant un public nombreux; Lorraine Robertson à la flûte; Rodolphe Genestat-Pialat et Arnaud Delépine au cor; Olivier Poulain hautboïste; Les personnalités

Samedi dernier, l’église Saint-Jean-Baptiste s’était remplie à l’occasion du concert donné par l’Ensemble orchestral du Loir-et-Cher. Parmi l’assistance, on notait la présence de Maurice Leroy, président du conseil départemental, député et celle de Philippe Mercier, président de la CCVLB .

Si le programme, consacré aux « Concertos pour instruments à vent et orchestre », faisait appel à deux valeurs sûres de la musique,  Jean-Sébastien Bach et Wolfgang Amadeus Mozart, il  laissait également une place à Johann Feldmayer, un compositeur bavarois, né la même année que Mozart.

C’est  par Bach dont Claude Kesmaecker a dit : « on lui doit tout ce qu’on peut entendre, même de nos jours », qu’a débuté le concert avec la  Suite en si  pour flûte et orchestre, une succession de danses précédée par une Ouverture et s’achevant par la fameuse et sémillante Badinerie qui annonce Mozart. La flûte, introduite par Bach dans l’orchestre à cordes, a été confiée à Lorraine Robertson, une Ecossaise dont la prestation a été saluée avec chaleur par le public.

Le Concerto pour deux cors et orchestre de Johann Feldmayer appartient déjà à la musique classique. Rodolphe Genestat-Piala et Arnaud Delépine, cors solos, ont enchanté le public.

Après l’entracte, la deuxième partie du concert a été consacrée à Mozart. Le Concerto pour hautbois et orchestre a été magistralement interprété ; la virtuosité du hautboïste, Olivier Poulain, a été saluée par des applaudissements nourris.

La soirée s’est achevée en apothéose avec la Symphonie n°29 de Mozart.

C’est à La Balade Casthéopolitaine que préside Jean-Pierre Jouanneau, que Villedieu doit ces concerts de grande qualité qui drainent, chaque année, de nombreux amateurs.

L’an prochain, l’Ensemble orchestral du Loir-et-Cher sera à nouveau présent dans ce petit village plein de charme, pour une évocation des « Ballets russes ».

 

                                                                        Sabine Campion

 

#BaladeCasthéopolitaine #MauriceLeroy #EnsembleOrchestralduLoiretCher

 

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes          

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour faire un  don au Mille-pattes : www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/le-mille-pattes-pour-tous

 

Retour à l'accueil