Les drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange DubuissonLes drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange DubuissonLes drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange Dubuisson
Les drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange DubuissonLes drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange DubuissonLes drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange Dubuisson

Les drapeaux autour de la stèle; Régis Vallienne, Galiène Cohu, Solange Dubuisson; dépôt de la gerbe au monument aux morts; remise de médailles à Roland Chénier et Solange Dubuisson

C’est un évènement exceptionnel, peut-être le dernier dans son genre, qui a eu lieu à Ruillé, dimanche matin, et que ceux qui étaient présents ne sont pas près d’oublier : l’inauguration de la stèle rappelant l’existence du terrain de parachutage « Caramel » et son rôle en 1944 dans les opérations de libération du territoire français.

L’atmosphère était très particulière. Il régnait un véritable temps de cérémonie, froid, mais heureusement sec, qui voyait un vent glacial balayer des champs ras devant la lisière de la forêt. Soudain, sur le ciel gris, s’est détachée, venue du point de rassemblement, une double file de drapeaux tricolores s’avançant aux accents d’un pibrock embouché par un Ecossais, en grande tenue, accompagné des couleurs britanniques et de l’emblème d’une division de Highlanders. Une petite foule suivait tandis que quelques véhicules militaires d’époque venaient se garer derrière la stèle. Rassemblé en cercle autour de celle-ci, le public dans lequel figuraient notamment Solange Dubuisson (Alexandre), héroïne de la Résistance locale, Régis Vallienne, président du Pays, François Roncière, celui de la CCVL et de nombreux « bérets rouges », a assisté au dévoilement de la stèle ainsi qu’au dépôt de gerbes et écouté les allocutions de Galiène Cohu et de Régis Vallienne.

La première, après avoir rappelé les circonstances historiques a insisté sur la signification de ce monument érigé « en bordure d’un chemin de mémoire », destiné à éviter que celle-ci ne disparaisse, « submergée par l’oubli. »

Le second a évoqué le souvenir de ses grands-parents  qui exploitait une ferme à proximité ; il a souhaité que la stèle fournisse aux générations à venir l’occasion d’avoir présentes à l’esprit « ces années d’horreur et de souffrance. »

Après l’audition des hymnes nationaux, symbolisant l’amitié franco-britannique, tout le monde s’est retrouvé sur la place de la mairie pour un dépôt de gerbe solennel au monument aux morts. Roland Chénier, président de l’UNACITA, a retracé le rôle des trois femmes qui ont marqué la Résistance à Ruillé : Jeannine Rivière, Solange Dubuisson et Andrée Nail, propriétaire du terrain de parachutage. « Le Chant des partisans » a suscité une émotion visible.

Ce fut ensuite la visite de la petite mais impressionnante exposition organisée dans la salle du conseil de la mairie : armes et matériel, parachutes et postes de radio étaient disposés autour d’une demi-douzaine de mannequins représentant des résistants ainsi que des hommes des services spéciaux britannique (SAS) et américain (SOE) venus leur prêter main-forte. Au dehors, les quatre véhicules militaires d’époque gardaient le bâtiment, devant l’aile d’un avion allié abattu par la DCA allemande, récemment récupérée dans le Loir.

Réunis pour un déjeuner fraternel au « Goût du jazz », un restaurant voisin, les Anciens combattants ont d’abord assisté à la remise des médailles : celle d’honneur de la Fédération européenne à Roland Chénier, Jacques Lemarchand, Max Boutard, Claude Sauvraitre et Lionnel Thenaysie ; celle d’honneur avec palme du Mérite de l’UNACITA à Solange Dubuisson qui en est, en même temps promue marraine ; celle enfin du Mérite de l’UNACITA à Bernard Descamp et Philippe François Xavier. Il faut leur ajouter la médaille du Cinquantenaire de l’Union nationale des parachutistes donnée avec émotion par Max Boutard à Roland Chénier. Ajoutons que cette petite cérémonie s’est déroulée entre deux drapeaux de la guerre de 1870 conservés par l’UNACITA.

 

                                        Xavier Campion

#Ruillé-sur-Loir #HommageàlaRésistance

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes       

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour faire un  don au Mille-pattes : www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/le-mille-pattes-pour-tous

 

Retour à l'accueil