Les élus des quatre communes

Les élus des quatre communes

Comme on le sait, à la suite de l’échec de la grande commune nouvelle à l’échelle de la Communauté du Val du Loir, les municipalités situés à l’est de La Chartre –La Chapelle-Gaugain, Lavenay, Poncé et Ruillé- ont décidé de reprendre le projet à leur compte et à leur mesure. Le mouvement a démarré au début de l’année et, alors que l’échéance finale se rapproche, les responsables ont décidé de faire le point au cours d’une réunion tenue à Ruillé, le 5 octobre. Etaient présents le maire de La Chapelle, Diego Bordier, celui de Lavenay, Michel Guillonneau, celui de Poncé, André Monnin, enfin celui de Ruillé, Galiène Cohu. Tous ont parlé d’une seule voix.

Des questions, une réponse

En fait, les responsables ont été amenés à faire le même constat et à se poser les mêmes questions.

« Notre territoire est en train de changer, qu’on le veuille ou non, du fait de la réforme territoriale en cours et de la disparition des anciens cantons, de la fusion des communautés de communes actuelles, de celle des régions… On peut aussi penser au retrait des services publics ou autres qui touche la population à l’un ou l’autre point sensible. Dans ce contexte, nos communes seront-elles toujours visibles, notamment aux yeux de leurs habitants, pourront-elles encore se développer et investir en fonction de leurs projets propres ? »

 ». Un exemple parmi d’autres : la collectivité bénéficiera d’une meilleure position au sein de la communauté fusionnée et pourra y conserver, sous condition, cinq délégués.Ensemble pour être plus forts dans l’intérêt des habitants et dans celui de la bonne gestion des fonds publicsTout en préservant l’identité des communes historiques et la relation que chacune entretient avec les habitants, les commerçants, les artisans et le monde associatif, il s’agit de créer une autre commune, plus vaste et démographiquement plus forte. La devise de la nouvelle entité pourrait être «  (verbe qui a tout son sens !) en commune nouvelle. « se fédérerPartant de ces observations et de ces interrogations, les élus des quatre communes ont commencé à réfléchir à une solution, en particulier, à la possibilité de

qui conserveront leurs interlocuteurs accoutumés. Par exemple, rien ne changera en ce qui concerne l’état-civil, les associations… »  « L’une des premières tâches des élus a été de se réunir pour préparer une chartre posant les règles du travail en commun et donc de la répartition des compétences entre la commune nouvelle et les quatre communes déléguées ou historiques. Toutes conserveront ce qui fait leur identité et leur force : le lien social et la qualité des services de proximité ; elles veilleront à ne pas bouleverser les habitudes des habitants

Une construction accélérée mais prudente et progressive

Les avantages financiers, que confère un passage à la commune nouvelle, nous obligent à être prêts avant le 1er janvier 2017. Une délibération doit donc être prise par l’ensemble des conseils municipaux fin octobre pour aboutir le 30 décembre à la création d’une commune nouvelle et des quatre communes déléguées (délai correspondant à celui du recours contentieux). Hormis les budgets qui doivent être reconfigurés pour le début de l’année, l’ensemble des mutualisations et des rapprochements qui s’avèrerait souhaitable se fera progressivement. »« 

En fait, les avantages financiers obtenus seraient utilisés pour éviter une trop grande disparité des taux d’imposition communale dans le cadre de l’harmonisation, le principal bénéfice devant venir des économies réalisées par suite d’une plus grande mutualisation des moyens ; en 2017, ce sont les taux actuels qui s’appliqueront.

D’autre part, il faut préciser que les élus se sont entourés de toutes les garanties, études, enquêtes, réunions et rencontres, et qu’ils ont veillé à ce que le personnel territorial soit dûment informé de tous les aspects du projet et associé à son élaboration.

Avant toute décision, éclairer et nommer

« La décision de constituer une commune nouvelle a un corollaire obligatoire : trouver un nom à celle-ci, les quatre communes historiques conservant le leur. Même si, au final, cette décision reviendra aux conseils municipaux, à partir des propositions reçues, une consultation a eu lieu à laquelle chacun a été invité à participer. Les résultats seront communiqués lors des réunions publiques qui se tiendront à Lavenay, le 19 octobre à 19 h et à Ruillé le 21 à 19 h. »

Quant au siège, il semble bien que le choix se soit porté sur Ruillé, seule localité équipée d’une salle pouvant recevoir le futur conseil municipal.

Xavier Campion                                                                             

 

 

 

#communenouvelle #LaChapelleGaugain, Lavenay, Poncé, Ruillé (Sarthe)

             

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes          

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour faire un  don au Mille-pattes : www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/le-mille-pattes-pour-tous

 

                                              

Retour à l'accueil