Tintin prend de la hauteur au Grand Palais à Paris

Tintin prend de la hauteur au Grand Palais à Paris

Tintin a bercé notre enfance, notre adolescence et même au-delà. Derrière les péripéties du célèbre personnage blond à houpette se cache une histoire passionnante ; celle d’un dessinateur au parcours peu commun. Tintin traverse l’Histoire et les générations avec un   goût toujours prononcé pour l’aventure, les voyages et l’humour. En se replongeant dans les multiples albums, tout nous revient en mémoire : le suspense qui se poursuit de pages en pages, les sourires et les fous rires que l’on doit à Tintin et à son acolyte Milou.

Le Grand Palais nous fait redécouvrir la vie d’Hergé, le plus caustique des dessinateurs belges, à travers Tintin et d’autres personnages moins connus mais tout aussi sympathiques et rieurs.

Plongée dans un monde d’expéditions !

Les multiples vies de Tintin

Bien avant d’être célèbre, Hergé fut un peintre à part entière. Il s’intéressa notamment à l’art abstrait. Le début de l’exposition nous montre quelques uns de ses tableaux qui se rapprochent des œuvres de Poliakoff ou de Klee. D’ailleurs ces artistes représentent une source d’inspiration majeure pour le jeune Georges Remi (futur Hergé). Il doit également son initiation à l’art à la revue Le Vingtième Siècle qui publie des articles sur une multitude de peintres tels que Brueghel, Van Gogh ou encore Dubuffet.

De salle en salle, je suis émerveillée par ces découvertes. Quand arrivent les premières planches de Tintin, les visiteurs semblent retomber dans l' enfance. Il faut dire que les premières aventures de Tintin sont apparues en 1929. Elles sont alors publiées dans le journal Le Petit Vingtième. L’intérêt principal est de voir l’évolution de Tintin au fil de l’Histoire avec notamment une rupture entre l’avant-guerre et l’après-guerre.

En 1940, Hergé introduit un nouveau personnage dans les aventures de Tintin ; il s’agit de Monsieur Bellum qui n’hésite pas à insulter les Allemands. À cette période, la bande dessinée rejoint la dramatique actualité. Hergé manie cela avec beaucoup d’humour et de dérision.

L’exposition nous permet également d’observer le travail préparatoire réalisé par le dessinateur. En effet, ce dernier utilise un processus bien précis. Il commence par séparer les dialogues des dessins avant de les assembler et d’en faire des esquisses. Ensuite, il rassemble ces planches et dès 1943, ces dernières ont le privilège d’être colorisées. Cet aspect primordial permet alors de mieux distinguer les personnages et d’apprécier leurs mimiques et leurs attitudes.

Tous les protagonistes ne sont pas apparus dès 1929. Par exemple, le célèbre Capitaine Haddock n’arrive qu’en octobre 1940 dans les aventures.

En 1937, les albums de Tintin voient naître les fameuses pages de garde présentant les différents personnages principaux (Tintin, Milou, Dupont et Dupond…) sur fond bleu foncé. Aujourd’hui, nous pouvons les admirer sous une forme similaire. Ces pages représentent pour plusieurs générations la marque de fabrique de ces livres.

Tintin est avec nous depuis bien longtemps et nous suit lui aussi à sa manière.

Hergé un dessinateur aux mille aventures

Hergé n’est pas seulement le père de Tintin. En 1936, il réalise une autre bande dessinée intitulée Jo, Zette et Jocko. Cette dernière est une commande du magazine Cœurs Vaillants qui désirait des personnages avec des parents. Au contraire de Zette et Jo, Tintin est orphelin mais Hergé explique qu’il préfère cette situation car son personnage est totalement libre de faire ce qu’il veut. D’ailleurs, le dessinateur admettra qu’il s’est ennuyé avec les personnages de Zette et Jo, trop traditionnels à ses yeux.

Hergé réalise également de nombreuses campagnes publicitaires pour des voyages, des vacances ou encore, pour de la bière. Ses affiches sont impressionnantes par leur taille.

Il crée en 1931 les Aventures de Tim l’Ecureuil destinés aux enfants. Pour cette invention, il s’inspire des Studios Disney.

Les Aventures de Quick et Flupcke paraissent en 1935. J’ai eu l’impression de retrouver dans cette bande dessinée certains traits de caractère de Tintin.

Hergé est un explorateur de la bande dessinée. Il vit et il voyage à travers ses personnages. Pour en revenir à Tintin, l’album qui a eu le plus d’importance pour Hergé est le Lotus Bleu où il découvre véritablement la Chine sous différents aspects (politique, culturel…).

Si Tintin est encore si populaire c’est parce qu’il rattrape sans cesse l’actualité. Hergé est aussi un visionnaire ; il publie On a marché sur la Lune en 1954 soit quinze ans avant l’exploit d’Armstrong.

Le personnage âgé de 93 ans paraît toujours aussi jeune et dynamique. La mise en scène de l’exposition est remarquable tant par le jeu des lumières que par la présentation des nombreuses planches. On repart avec une seule envie, celle de relire tous les albums d’Hergé.

 

                                                                   Marion Allard-Latour

 

Informations pratiques : Hergé au Grand Palais jusqu’au 15 janvier 2017

#ExpositionHergé #GrandPalaisParis #Tintin

 

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes          

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour faire un  don au Mille-pattes : www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/le-mille-pattes-pour-tous

 

 

 

Retour à l'accueil