Avant-dernier concert, hierAvant-dernier concert, hier
Avant-dernier concert, hierAvant-dernier concert, hier

Avant-dernier concert, hier

Le 19ème festival de guitare de Vendôme se termine ce soir avec un dernier concert tout entier consacré à Joaquin Rodrigo. A 20h30, l’Ensemble orchestral du Loir-et-Cher interprétera sous la direction de Claude Kesmaeker le célébrissime Concerto d’Aranjuez et la Fantaisia para un gentilhombre avec en soliste le grand Rémi Jousselme. Il reste encore quelques rares places à prendre d’urgence.

Hier soir, l’avant dernier concert proposait deux prestations bien distinctes, toutes deux temps forts de ce festival, que le public a partagé avec talent. Emilie Lawrence (violon), Nicolas Freund (clarinette) et Laurent Boutros (guitare) ont tout d’abord fait découvrir au public une musique singulière illustrant bien l’adage « la musique n’a pas de frontières » comme l’a rappelé Laurent Boutros, compositeur et arrangeur de génie. Le Trio Boutros aime à mélanger les genres : modes et rythmes d’Asie Mineure, musique jazz et classique, sonorités klezmers, tempos de milongas et autres grands écarts des montagnes du Caucase aux plateaux Andins. Les spectateurs ont ovationné le Trio qui a terminé avec brio par deux très belles œuvres « Metis » au rythme dit « boiteux » en jargon musicien et « Ararat » une composition très inspirée.

La deuxième partie du programme proposait le Trio Norberto Pedreira et son invité Raul Barboza. Un frémissement de sympathie a agité d’emblée le public à l’entrée de Norberto Pedreira. Les jeunes guitaristes amateurs présents au Minotaure ce soir-là avaient suivi pour certains les master class dispensées toute la semaine conjointement par ce musicien et Christobal Pazmino directeur artistique du Festival.

Norberto Pedreira et ses deux complices habituels Javier Estrella (percussions) et Daniel Diaz (basse acoustique) ont joué avec beaucoup d’expression et d’élégance plusieurs musiques d’Argentine zambas, milongas et candombes entre autres. Le Trio fonctionne à merveille et a séduit les mélomanes les plus difficiles. Les deux guitares se font fusionnelles et les percussions les accompagnent avec la plus grande justesse. Norberto Pedreira a présenté ensuite Raul Barboza son invité qu’il connait depuis longtemps. Ce mythique accordéoniste qui a fait découvrir en France la musique traditionnelle du nord-est de l’Argentine a transporté les auditeurs du Minotaure chez les indiens guaranis ses ancêtres. Evoquant les oiseaux, les arbres, le vent, les chutes d’Iguaçu… son accordéon sait tout exprimer. Raul Barboza tout à tour grave, brillant et malicieux obtient de son instrument tous les sons, tous les fracas et aussi les nuances les plus tendres.

Le public a longtemps applaudi ces quatre musiciens et leur a fait une véritable standing-ovation jusqu’à obtenir un bis : une interprétation magnifique de « La foule » l’un des succès d’Edith Piaf. La plus belle jamais entendue assurément de mémoire d’aficionado.

                                                                                Anne Braillon

FestivaldeGuitaredeVendôme #LaurentBoutros "NorbertoPedreira #RaulBarboza #CristobalPäzmino #GuitaresaugréduLoir

overblog41@gmail.com Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :overblog41@gmail.com 

 

 

Retour à l'accueil