L'Ensemble de danse de la Faculté de la Culture de l'Université d'Erevan
L'Ensemble de danse de la Faculté de la Culture de l'Université d'ErevanL'Ensemble de danse de la Faculté de la Culture de l'Université d'Erevan

L'Ensemble de danse de la Faculté de la Culture de l'Université d'Erevan

Le 26 juillet, La Chartre accueillait l’Ensemble de danse de la faculté de la Culture de l’université pédagogique d’Etat de Erevan, arrivé en France, le 5 juillet. Composé de 35 membres (14 filles et 19 garçons) parmi lesquels se trouvent sept musiciens, il est dirigé par Stephan  Gevorgyan. Celui-ci parle admirablement notre langue et il nous rappelle d’emblée que l’Arménie a toujours entretenu d’excellentes relations avec la France.

Situé aux confins de l’Europe et de l’Asie, ce pays d’un peu plus de 3 millions d’habitants ne dispose d’aucun accès à la mer. Ses voisins sont la Turquie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Iran. Carrefour de civilisations, l’Arménie a un riche héritage culturel ; on peut noter qu’elle a été le premier pays à adopter le christianisme comme religion d’Etat en 301.

« Le groupe est composé essentiellement d’étudiants et l’ âge moyen y est de 20 ans, nous a précisé Stephan Gevorgyan. L’Ensemble est souvent venu  en France mais c’est seulement la deuxième fois qu’il se produira à Montoire. Il offre un spectacle de danse et de musique traditionnelles folkloriques non seulement de la République d’Arménie mais également de l’Arménie historique. »

Les danses des filles sont légères et gracieuses ; certaines d’entre elles ont été inspirées par les œuvres de l’ « achough » (troubadour)  Sayat-Nova qui sut chanter si bien l’amour et la beauté ; les mains y jouent un rôle important . Celles des hommes sont fières avec des jeux de jambes rapides. Le culte du bélier, « Kochari » a joué un rôle important parmi les sources d’inspiration des danses traditionnelles.

Parmi les instruments employés par les musiciens figure le « duduk  » ; cet instrument à anche double, fabriqué dans du bois d’abricotier, fait partie de l’histoire  du peuple arménien dont il est réputé être seul capable de transmettre les émotions les plus profondes. Sont également utilisés  la « zourna », sorte de flûte, et le « shevi » qui désigne un instrument à vent analogue au hautbois ancien.

Vous retrouverez la troupe de l’Arménie au Festival de Montoire :

 

  • MERCREDI 10  AOUT :
    ◊ 19h         Resto typico
    ◊ 21h         Gala d'ouverture
  • JEUDI 11 AOUT : 

◊ 17h30     Animation musicale au café Marescot

  • VENDREDI 12 AOUT :

◊ 14h         Festijeunes autour du Palais de Toile
◊ 21h         Gala panorama

  • DIMANCHE 14 AOUT :

◊ 11h         Animation, cours de l'hôpital
◊ 21h         Gala Découverte

  • LUNDI 15 AOUT :
    ◊ 15h         Dans(e) la Rue
    ◊ 21h         Gala de clôture

 

                                                                            Sabine Campion

www.festival-montoire.com ; T. 02 54 85 35 16

#FestivaldeMontoire #Arménie

 

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

Twitter:       https://twitter.com/LPattes        

Et nous contacter via : overblog41@gmail.com

Pour faire un  don au Mille-pattes : www.helloasso.com/associations/association-culturelle-du-niclos/collectes/le-mille-pattes-pour-tous

 

Retour à l'accueil