Bamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au MarocBamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au MarocBamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au Maroc
Bamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au MarocBamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au MarocBamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au Maroc

Bamadou Traore et Ibrahim en haut; en bas la fresque des enfants de Poncé et des fragments de celle des enfants d'Arfoud au Maroc

 

Cette année, Nicole Landemard qui dirige l’Association « Solidarité Enfants sourds du Fasso, a pu réunir 22 stagiaires, contre neuf l’an dernier, désireux de s’initier aux techniques du bronze à la cire perdue ou de poursuivre leur apprentissage (sept étaient déjà présents en 2015) auprès de Bamadou Traoré. Les premières œuvres coulées étaient visibles non loin de la salle des voûtes de Paillard. A l’intérieur de celle-ci, se tenait l’exposition consacrée aux sculptures de l’artiste burkinabé : un univers peuplé de femmes sombres, souvent portant un enfant, d’artisans, d’un acrobate ( « Ibrahim ») et même d’un chasseur ajustant son tir ; l’une des pièces les plus symboliques représentait quatre personnages unissant leurs forces pour porter un enfant plongé dans un grand livre ouvert ( « Kalenso ») .

Lors du vernissage auquel étaient présentes de nombreuses personnalités dont Régis Valienne, président du Pays de la Vallée du Loir, Bamadou s’est vu remettre son portrait réalisé au pastel, à la sanguine, à l’aquarelle et à l’encre par l’artiste sarthoise Galy. « Votre travail est à votre image, sensible et généreux » a-t-elle affirmé.

A côté, l’association poncéenne « Objectif monde international » présentait une autre exposition mettant en scène le monde vu par les enfants à travers deux fresques : la première due aux élèves de l’école de Poncé évoquait en six tableaux l’espoir de voir la Terre débarrassée de ses souillures ; l’autre venant des collégiens et lycéens du groupe scolaire privé « Le Nomade » d’Arfoud (Maroc) peignait le passage d’un monde désertique à un monde où une oasis se développait pour recevoir ses premiers habitants, le lien étant assuré par une longue branche dénudée puis couverte de feuillage et d’oiseaux. Cette composition, signée de tous les jeunes créateurs zigzaguait à travers la pièce pour y loger ses 33m de longueur.

Exposition de Bamadou Traoré aux Moulins de Paillard (salle des voûtes) du 25 juin au 3 juillet. 

Dimanche 3 juillet : démonstration à partir de 10h ; décirage, coulage du bronze par les stagiaires (entrée libre).

                                                                             Xavier Campion

#Poncé #MoulinsdePaillard #BamadouTraore #EnfantsSourdsduFasso #ObjectifMondeinternational

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

Retour à l'accueil