"Chef Patrick" utilise les ressources de sa riche bibliothèque pour choisir les plats qu'il cuisine

"Chef Patrick" utilise les ressources de sa riche bibliothèque pour choisir les plats qu'il cuisine

 

Déjà la mi-juin : voilà longtemps que nous n’avions plus donné de nouvelles du Festival de Montoire.

Chaque année, il est toujours difficile de tout ajuster pour qu’au final, chaque élément trouve sa place parmi les autres et que la semaine du Festival apparaisse comme un long fleuve tranquille alors que dans les coulisses les bénévoles travaillent sans relâche pour faire face aux imprévus et aux difficultés de toute nature qui sont semées sur leur route. C’est ainsi qu’Hawaï ayant eu un empêchement, c’est Tahiti qui sera au programme de 2016.

Nous devions retrouver « Chef Patrick » en mai pour faire le point sur le « Resto tipico » ; voilà qui est fait bien qu’ avec quelque retard.

 Le Festival de Montoire porte en sous-titre « Festival des cultures du monde » ; par conséquent il offre un panorama de celles-ci qui ne sont pas limitées à la musique, aux chants et aux danses mais qui s’expriment également à travers des expositions temporaires, des conférences, de l’artisanat… et les traditions gastronomiques. Ces dernières sont le domaine de « Chef Patrick » qui apporte à leur mise en œuvre, non seulement un savoir-faire technique, mais aussi son érudition et sa connaissance des coutumes  des différents pays.

« Chaque année, le Festival reçoit une dizaine de pays mais je n’ai que six soirées pour proposer des repas. Je dois donc faire des choix en fonction des zones géographiques, des possibilités d’approvisionnement et du matériel dont je dispose. »

Cette année, le tour du monde culinaire traversera quatre continents : l’Afrique, l’Amérique, l’Asie et l’Europe. « J’aurais aimé présenter la cuisine hawaïenne marquée par de nombreuses influences polynésiennes, asiatiques, anglo-américaines et portugaises. La défection de la troupe m’a obligé à modifier mon programme », a commenté Patrick ; les deux premiers jours seront donc consacrés à l’Europe, Arménie et Bulgarie, en commençant par la première, le 10 août.

Dans la cuisine arménienne, on trouve des empreintes européennes et moyen-orientales. Le repas commencera par une salade aux haricots blancs et aux céréales ; il se poursuivra par un sauté d’agneau aux pêches, accompagné d’un pilaf de blé à la tomate dont on suit la trace tout au long de la route de la soie ; il se terminera par une soupe de fruits secs.

Le 11 août, la cuisine bulgare sera à l’honneur avec ses emprunts à l’Europe centrale et à la péninsule gréco-balkanique. Le « tarator », soupe de concombres coupés en cubes et de yaourt, proche du « tsatsiki » grec,  sera suivi d’un « kavarma » à base, entre autres, de porc, de miel, de poivron et de menthe ; la garniture sera un riz aux poireaux ; le repas se terminera par un « toutmanik » (gâteau sucré au fromage).

Le 12, les convives se retrouveront en Côte d’Ivoire et ils dégusteront pour commencer un apéritif à base de tamarin   avant d’être entrainés au sud du pays avec la salade bassamoise à base de poisson et de tomates. Le « kedjénou » qui suivra, peut être décrit comme un ragoût de poulet qu’accompagnera un « atteieke » (semoule de manioc au miel). Le dîner se terminera par un « ananas du soleil » parfumé à la fleur d’oranger.

Le repas japonais du 13 commencera par du saké ; il ne s’agit pas de l’alcool de riz connu de tous mais d’un vin à base de riz fermenté avec des levures qui peut  se consommer chaud ou froid.Viendront ensuite des pousses de bambou à la mode de Tosa puis des nouilles « soba » aux porc, aubergines et piment. Un repas japonais original sans sushis et sans riz qui sera remplacé par du « blé noir » cher aux Bretons.

Le 14 août, l’Amérique latine sera à l’honneur avec la cuisine du Vénézuela.. L’entrée sera composée d’une salade qui porte le joli nom de « salsa guasacaca criolla » où se mêleront tomates, avocats, piments , poivrons  oignons verts, persil et moutarde.  Le plat de résistance « pastel de carne y queso » sera  à base de bœuf  et de fromage accompagné de « caraotas negras » (haricots noirs) ; pour terminer, le chef proposera une variante locale du  pudding.

Enfin le 15 août, le voyage autour du monde se terminera en Thaïlande où une salade de papayes vertes sera servie en entrée ; elle sera suivie d’un poulet au curry vert avec du riz parfumé ;des bananes au lait de coco constitueront le dessert.

Réservations T. 02 54 85 35 16 ; site : www.festival-montoire.com

                                                                                        Sabine Campion

#FestivaldeMontoire #ChefPatrick #cuisinesdumonde

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

Retour à l'accueil