Gilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère convivialeGilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère convivialeGilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère conviviale
Gilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère convivialeGilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère convivialeGilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère conviviale

Gilles Souriau et Pascale Girault; de nombreux adhérents étaient présents pour les portes ouvertes dans une atmosphère conviviale

 

Il y a quelques jours, la CUMA de la Vallée du Loir organisait ses « Portes Ouvertes » à l’intention de ses membres invités à rencontrer aussi bien leurs fournisseurs de produits consommables (lubrifiant par exemple) que les « concessionnaires » (représentants de marques) présentant leurs matériels les plus récents. « Il s’agit d’un rendez-vous annuel important - nous a expliqué Gilles Souriau, le président, personnalité bien connue à divers titres - dont l’objectif est de permettre aux adhérents de choisir l’équipement correspondant à leurs besoins, dont ils souhaitent l’acquisition par la CUMA : ainsi, au lieu d’avoir à supporter un coût d’achat élevé, ils n’auront à acquitter qu’une quote-part (amortissement et fonctionnement) calculée en fonction du temps d’utilisation. Evidemment, il est de l’intérêt de tous que le matériel tourne le plus possible, ce qui réduit les frais et la durée de l’amortissement et facilite son remplacement. ».

Indépendamment de son côté « utilitaire », cette opération revêtait également un caractère convivial (repas en commun et animations), marqué par des rencontres et des échanges. Quelques élèves du lycée agricole de Montoire avaient d’ailleurs faits le déplacement ; ils ont été fort intéressés par l’évolution d’un drône.

Peu de gens le savent mais la CUMA n° 657, c’est-à-dire la Coopérative d’utilisation du matériel agricole, installée à Saint-Martin-des-Bois, en bordure de la route de Ternay, créée en 1970, soit il y a plus de 45 ans, est la plus importante du Loir-et-Cher et même de la Région Centre. « Répondant aux besoins de la polyculture, des grandes cultures et de l’élevage, d’autres, surtout dans le sud du département, sont spécialisées dans la viticulture ; elle compte près de 300 adhérents - nous ont expliqué Gilles Souriau et Pascale Girault, la comptable – répartis autour de Montoire, Saint-Amand et Savigny dans le Loir-et-Cher, mais aussi du côté de Château-Renault (Indre-et-Loire) et dans le sud de la Sarthe. On voit bien que notre solidarité ignore les frontières administratives. La valeur de notre parc est de l’ordre de 1 800 000 €, le montant de notre chiffre d’affaire annuel avoisinant les 360 000 € ».

Le parc comprend une bonne cinquantaine d’engins répondant à des besoins variés : traction, travail du sol, fertilisation, récolte et fourrage, manutention et transport, entretien de l’espace et divers. Tout ce matériel n’est pas nécessairement destiné à un usage agricole (pelles, broyeuses…). « Ici, nous a expliqué Gilles Souriau, nous avons une vieille tradition d’entraide que j’ai vu en œuvre aussi bien chez mes grands-parents que chez mes parents. Il n’est pas étonnant que les agriculteurs aient pris de l’avance dans un domaine clef de la mutualisation, c’est-à-dire la mise en commun des équipements. A cet égard, il ne faut pas oublier que les CUMA peuvent coopérer entre elles et même accueillir des communes de moins de 3 500 hab. , un fait souvent ignoré. »

Les CUMA, regroupées dans une fédération départementale qui édite un précieux « Guide des matériels disponibles » sont appuyées par la Chambre d’agriculture qui leur offre les services d’un conseiller spécialisé, Mickaël Graciano. Il faut dire qu'elles réalisent un chiffre d'affaire de 3 millions d'euros dont la moitié est réinvestie.

                                                                                            Xavier Campion

#CUMAdelavalléeduLoir #GillesSouriau #Chambred'agricultureduLoiretCher #LycéeagricoledeMontoire #agriculture

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil