"El Coro" a chanté dans le grand salon du Manoir, puis le public a été convié à se rendre dans la Grange"El Coro" a chanté dans le grand salon du Manoir, puis le public a été convié à se rendre dans la Grange
"El Coro" a chanté dans le grand salon du Manoir, puis le public a été convié à se rendre dans la Grange

"El Coro" a chanté dans le grand salon du Manoir, puis le public a été convié à se rendre dans la Grange

 

Jeudi à Couture, le manoir de la Possonnière a accueilli un évènement inhabituel, un concert réunissant Espagnols et Français dans un hommage à Ronsard, croisant les Renaissances de part et d’autre des Pyrénées. Pour illustrer l’une, il y avait « El Coro » le chœur attaché à la « Maison de France », le centre culturel français du haut lieu de l’Andalousie, Grenade, qui réunissait une vingtaine d’hommes et de femmes sous la direction de Miguel Angel Garcia. De l’autre côté, « La Clef aux champs », formation appréciée, d’une grande maîtrise technique, conduite par Katherine Tewson, rassemblait près de quarante chanteurs venus des deux rives du Loir.

La directrice de la Maison de France à Grenade, également choriste, nous a expliqué que, tous les ans, elle organisait un voyage en France pour « El Coro » ; en 2016, c’est le Pays de Ronsard qui a eu le plaisir de le recevoir.

Ce qui a frappé les auditeurs, massés au rez-de-chaussée du Manoir, c’est l’utilisation alternée des textes de sainte Thérèse d’Avila (1513-1582) et de saint Jean de la Croix (1542-1591), fondateurs des Carmes rénovés ou déchaussés, et de ceux de Ronsard. D’un côté, l’amour sacré, empruntant le langage de la passion ( « Je me suis toute livrée et donnée ») , tel qu’exprimé de façon magistral dans le marbre par Le Bernin, à Rome, un siècle plus tard ; de l’autre, un amour profane teinté d’épicurisme : « Mignonne allons voir si la rose ».

C’est plutôt à ce dernier registre qu’appartenaient les chants de la Renaissance française retenus par « La Clef aux Champs ».

Après que tout le monde se fut transporté dans la Grange, seul lieu capable de contenir l’assistance, vint le tour de cette chorale.

En introduction, « Puisque le ciel veut ainsi », déploration amoureuse attribuée à François Ier (rejoignant d’autres monarques comme Alphonse le Sage, roi de Castille et de Leon, Henry VIII et même Louis XIII) et musiquée par Jean Planson (1559-1612), artiste de cour un peu oublié, comme peut-être Claudin de Sermisy (1495-1562), auteur de 160 œuvres polyphoniques, qui reprit une chanson profane de Clément Marot ( « Tant que vivray » ). Nous avons ensuite rencontré, dans une veine qui a connu de multiples versions, plutôt polissonnes, Margot ( « labourez les vignes » Margot ) et ses trois capitaines, selon l’harmonisation due au madrigaliste franco-flamand Jacques Arcadelt (1513-1568), puis la belle anonyme qui « tient sa vie » de Thoinot Arbeau (1520-1595), anagramme d’un chanoine, sommée de lui donner un baiser  ( « Pavane »).

Après un détour par la Grande-Bretagne avec Thomas Morley (1557-1602), l’un des plus célèbres madrigalistes de langue anglaise qui nous a laissé un chant gai et entraînant, « Now  is the month of maying », et Henry VIII, en personne qui  prodiguait ses conseils à sa première épouse, Catherine d’Aragon, nous avons terminé sur une chansonnette plutôt cruelle de l’Italien Antonio Scandella (1517-1560) maître de chapelle à Dresde, auteur d’œuvres religieuses et profanes, « Bonzorno Madonna » : « Vous seriez encore plus belle si vous étiez plus jeune ! »

Enfin, les deux chœurs réunis nous ont offert une chanson de circonstance du grand compositeur Clément Janequin : « Ce moys de may » puis un « Tourdion », un air de danse alors très en vogue, dû à un anonyme, d’accent très rabelaisien : « A ce flacon faisons la guerre. »

                                                                   Xavier Campion

#LaPossonnière #ElCorodelaMaisondeFrancedeGrenade #LaClefauxChamps #Ronsard

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil