Martin Moulin et les musiciens de l'Ensemble "Offrandes". Le "Bar de Poche" apportait de la convivialitéMartin Moulin et les musiciens de l'Ensemble "Offrandes". Le "Bar de Poche" apportait de la convivialité
Martin Moulin et les musiciens de l'Ensemble "Offrandes". Le "Bar de Poche" apportait de la convivialité

Martin Moulin et les musiciens de l'Ensemble "Offrandes". Le "Bar de Poche" apportait de la convivialité

 

La Belle Meunière, il ne s'agit pas de Shelly mais de l'héroïne de Schubert !

Quoi de plus normal, en effet, que de voir le fantôme de la belle, peut-être bourrelé de remords, venir hanter le site de ce vieux moulin qui ne fut pas toujours consacré à la fabrication de papier ! Sortie de la plume d’un librettiste du nom de Müller ( « Meunier » pour nous Français),la belle doit sa véritable existence à Franz Schubert (1797-1828) qui lui a fait don de sa musique.  L’artiste viennois, âgé seulement de 26 ans, a composé une suite de 20 lieder, ces mélodies qui ont jalonné le romantisme germanique au XIXème ; on lui en doit près de 500. Ainsi que l’a noté Brigitte Massin, l’une de ses biographes, « le phénomène est si impressionnant qu’il aurait suffi à assurer à Schubert, sans qu’il écrivit jamais autre chose, une juste place dans l’histoire de la musique. »

L’argument relève du Romantisme, l’amour impossible, tout en conservant un caractère rural traditionnel : un jeune homme, suivant le cours d’un ruisseau, rencontre la fille, séduisante, d’un meunier, qui finit par lui préférer un chasseur ; désespéré, le garçon se précipite dans l’eau. Est-ce la fin ? Nous ne le saurons pas, l’ambiguïté étant l’une des marques de Schubert.

Dirigeant « L’Ensemble Offrandes », venu du Mans, Martin Moulin ( ! ) a revisité l’œuvre en lui imprimant son empreinte personnelle très contemporaine : deux voix féminines, remarquables, et, outre le piano prévu à l’origine, d’autres instruments tels que le violoncelle, le saxophone, le violon, le trombone, la clarinette et les percussions…

« Avec tous les moyens qui sont les nôtres – a expliqué Martin – nous nous sommes mis à la recherche d’une extension de ces contrastes déjà accusés dans l’original et nous avons voulu tout envisager, de la densité maximale du son à son effacement le plus ténu, tout en gardant en mémoire la joie collective qui pouvait être celle de Schubert et de ses amis lors de leurs soirées musicales, les « schubertiades ».

Après une brève présentation faite par Shelly De Vito dans une salle illuminée par le soleil et quelques gerbes de fleurs jaunes, l’auditoire, pour lequel il a fallu ajouter jusqu’au dernier banc s’est trouvé entrainé de surprise en surprise, voire de suspense en suspense, entre joie et tristesse : les instrumentistes ne faisaient pas tout à fait ce que l’on aurait pu attendre d’eux, le pianiste joignait sa voix à celle des duettistes, tous pouvaient gesticuler, produire une cacophonie déroutante, battre des mains, pousser leurs instruments jusqu’à leurs limites, du fracas tonitruant au frôlement à peine audible ; il n’était pas jusqu’au silence de l’intervalle séparant chaque lied qui n’ait contribué à renforcer cette impression d’inattendu.

Conquise, l’assistance a obtenu un dernier morceau qui l’a emportée du côté lumineux de Schubert, celui d’une fougue populaire, joyeuse et pleine d’entrain, propre à dissiper les fantômes.

Venu apporter un supplément de convivialité le « Bar de poche » se trouvait en chômage temporaire, quitte à oublier cette fillette qui, tout au long du concert, continuait à lire imperturbablement l’ illustré emprunté à la bibliothèque volante.

Samedi à partir de 15h aura lieu le vernissage de la nouvelle exposition centrée sur le Loir : « Seuls six bassins pour toute cette eau ». Incontournable !

                                                                       Xavier Campion

#Paillard #Centred'artcontemporain #Poncé #Schubert #Lieder #L'Ensemble Offrandes #MartinMoulin #LeBardePoche

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil