L'étang de la Pâquerie et les carpes atteintes par la virémie
L'étang de la Pâquerie et les carpes atteintes par la virémieL'étang de la Pâquerie et les carpes atteintes par la virémieL'étang de la Pâquerie et les carpes atteintes par la virémie

L'étang de la Pâquerie et les carpes atteintes par la virémie

 

Ayant repris nos tours de l’étang de la Pâquerie en bordure de la D80 entre Tréhet et Ruillé, nous avons constaté le retour de la virémie printanière qui atteint surtout les carpes. Nous avions consacré un premier article à cette maladie, l’an dernier, le 17 avril 2015, dans la rubrique « Nature ».

L’épidémie avait commencé à frapper dans le courant du mois de janvier ; cette année, comme le prouve le bon état de la plupart des corps, même traînés à plusieurs mètres du rivage par des nécrophages, l’épizootie a dû attendre le mois de mars pour faire sentir ses effets. Ce décalage est-il imputable à une saison pluvieuse et à la montée plus importante de l’eau ? Va-t-il se prolonger avec une fin plus tardive ? L’an dernier, celle-ci était intervenue au début du mois d’avril.

D’un autre côté, il semblerait que la taille moyenne des cyprinidés atteints ait augmentée.

#virémieprintanière #carpes #étangdelaPâquerie #Tréhet

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

Retour à l'accueil