Les agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beigeLes agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beigeLes agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beige
Les agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beigeLes agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beigeLes agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beige

Les agneaux peuvent être noirs ou tachetés de beige

 

Nous avions visité la ferme pédagogique de Villavard à la fin du mois de décembre et nous avions fait la connaissance d’Agathe, la directrice, de Pauline, la bergère , de Joby, le « border collie » et des 250 brebis venues de La Motte-Beuvron.

Nous nous étions promis de revenir dès que les premiers agneaux verraient le jour, ce que nous avons fait par un jour de février pluvieux et tempétueux. Une douzaine de bébés sont arrivés depuis la 15 janvier. Le plus âgé a trois semaines, le plus jeune n’a que dix jours. Un enclos spécial a été aménagé pour eux et pour leurs mères. Quand les enfants parlent de jouer à « saute mouton », ils sont encore loin de la réalité car les véritables agneaux s’amusent comme des petits fous, n’hésitant pas à utiliser les adultes comme tremplins, ils font preuve d’une joie de vivre exubérante. En principe, ils devraient être tous blancs mais nous remarquons que l’un est  noir et que plusieurs sont tachetés de brun. Pauline nous explique qu’ alors qu’il est prévu d’élever exclusivement des Berrichons du Cher, certaines brebis audacieuses avaient choisi le bélier solognot qui se trouve parmi les dix mâles (peut-être est-il beau gosse ?) ce qui explique les différences de couleurs ; quand on aime, on ne s’arrête pas à ces détails, d’autant que la progéniture est splendide !

Comme les mères humaines, les brebis subissent une échographie. « En principe, tout se passe bien ; elles se débrouillent seules , nous a expliqué Pauline, si elles sentent qu’elles vont avoir besoin d’aide, nous nous en apercevons très vite. » Pauline a obtenu un BTS de production animale à Fondettes, près de Tours. « Je m’étais spécialisée dans l’élevage de chèvres et la transformation fromagère. J’ai fait des remplacements en Suisse et dans les Alpes  avant de revenir dans le Perche. » Pendant que nous parlons, Joby se montre très affairé, surveillant attentivement tout le troupeau même si pour le moment celui-ci ne risque pas de s’égailler. Joby appartient à Pauline « Je l’ai eu tout petit, vers l’âge de deux mois ; il en quatorze aujourd’hui. Même sans dressage, cette race de chien rassemble spontanément les troupeaux. Jusqu’à présent, les brebis ne sont pas sorties mais regardez-le : il veille en permanence sur elles. »

Nous remarquons qu’un petit enclos accessible aux seuls agneaux a été aménagé : « Nous y mettons des grains, ce qui permet aux petits d’en manger quand ils commencent à se désintéresser du lait maternel. Voyez, les plus âgés vont se servir et ils goûtent également le foin. »

Dehors, les averses sont violentes, le vent souffle mais qu’importe, quelle merveilleuse rencontre nous avons faite !

 

                                                                   Sabine Campion

 

#fermepédagogique #Villavard #brebis #agneaux

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

Retour à l'accueil