Sandrine Perrocheau est à l'écoute de ses clients, 7/7 jours si nécessaire

Sandrine Perrocheau est à l'écoute de ses clients, 7/7 jours si nécessaire

Sandrine Perrocheau est conseillère en immobilier ; elle est installée aux Essarts, ce qui peut étonner, mais à l’époque d’internet, il est beaucoup moins important d’avoir un bureau en ville que d’utiliser le numérique pour faire un maximum de publicité i touchant non seulement les acquéreurs potentiels dans la région, mais aussi ceux qui se trouvent bien au-delà.

« Le marché bouge à nouveau, nous a confié Sandrine. Les jeunes cherchent à se loger et leur choix se porte de préférence sur des fermettes à rénover, en campagne et avec du terrain. Les gens plus âgés choisissent en général les petites villes comme Montoire ou La Chartre. J’ai la chance d’être installée à la frontière de trois départements : le Loir-et-Cher, la Sarthe et l’Indre-et-Loire ; J’ai des biens à vendre dans ces trois départements : si un acheteur ne trouve pas son bonheur dans l’ un , je peux lui proposer quelque chose qui lui conviendra dans les autres. Le centre des villages en campagne, correspond souvent au choix d’une personne seule.  Avec des publicités ciblées sur certains sites, je touche une clientèle internationale. »

Ce qui explique, en partie, ce rebond de l’immobilier, c’est le prêt à taux 0 ; il a relancé le marché, encore faut-il, souligne Sandrine, il faut que les biens soient à leur juste valeur. On conseille souvent aux propriétaires des prix très au-dessus du marché ; pour eux, c’est pénalisant : le bien reste en vente pendant plusieurs années, il se détériore et il n’y a rien de pire que de voir de multiples écriteaux émanant de différentes agences installés sur la porte ; l’acheteur repart alors souvent sans même visiter craignant un vice caché. Il faut dès le départ fixer le juste prix.

Les acheteurs sont très sensibles à la qualité de la connexion internet ; certains pratiquent le télétravail et il est essentiel, pour eux de disposer d’un réseau avec un débit important.

Pour  certains villages où les biens en vente sont nombreux, Sandrine pense qu’il serait souhaitable, pour débloquer le marché, de recourir à la vente en viager ou à la location vente. « Pour que des jeunes puissent obtenir un prêt, il leur faut qu’ils aient un CDI ; c’est un vrai problème ! »

Dans quelques semaines, Sandrine va quitter la campagne pour s’installer dans une petite ville dynamique, toute proche : La Chartre.

Le secret de la réussite ?« Il est important d’être très clair avec les clients, vendeurs ou acheteurs. La renommée de l’agence immobilière en dépend et la meilleure publicité demeure le bouche-à-oreille. »

Sandrine Perrocheau, place de l’église, 41800 Les Essarts ;

T 06 80 57 89 96 ; mail : sandrine.perrocheau@optimhome.com

                                                                Sabine Campion

 

#immobilier #acheteur #vendeur #SandrinePerrocheau#LaChartre #Les Essarts

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

Retour à l'accueil