Guillaume Henrion

Guillaume Henrion

 

Au vu du résultat des élections régionales dans le Bas Vendômois et au niveau national, il est impossible de se dire que les choses n’ont pas changé.

Le Front National a recueilli un nombre très important de voix. Nos concitoyens qui ont décidé de faire ce choix et qui l’ont confirmé lors du deuxième tour se sont exprimés.  Il n’est pas possible de leur reprocher cela. 

Notre pays ne va pas bien. Nous ne sommes plus en mesure de faire partager à nos concitoyens le « Rêve Français » qui, pendant des siècles, a fait briller dans le monde nos convictions et notre civilisation. De toute évidence nous sommes en panne.

Les politiques, tous les politiques ont fait et font des promesses qu’ils ne tiennent pas ; et pourtant tous estiment que le message des urnes est explicite. 

Notre beau pays s’engage ainsi que notre territoire sur le chemin de l’extrême. Pourtant cela ne nous ressemble pas. Le monde rural semble calme et cela cache peut être une souffrance silencieuse. 

Qui en est responsable ? Le Président de la République ? Le gouvernement ? Les parlementaires ? Les conseillers départementaux ? Les élus de terrain ?

Tous !  

Le premier a réussi à se faire élire sur des promesses qu’il ne pouvait tenir, puis a changé plusieurs fois de cap sans plus de résultat … Le gouvernement communique plus qu’il n’agit. Les parlementaires donnent plus l’impression de défendre leurs avantages et oublient les destinées du pays. Même les présidents de communautés de communes et les maires qui, malgré les impôts qui augmentent, s’agitent sans que les choses n’évoluent pour nous ! Des promesses et encore des promesses. 

Que vaut la parole des élus ? Quand ils passent leur temps à féliciter tel autre élu qui aurait fait des miracles sur son territoire, alors qu’il n’en est rien ? Ils se soutiennent et leur parole devient inaudible

 

Faut-il s’étonner que le Front National puisse en quelques phrases, certes  démagogiques, pointer tout ce qui ne fonctionne pas bien dans notre pays ? Nos concitoyens ont envie d’essayer considérant que cela ne peut être pire. Lors de la Révolution Française tous ceux qui n’avaient plus rien à perdre étaient prêts à engager ce qui leur restait, leur vie, car cela ne pouvait être pire pour eux.

 

À écouter les réactions des politiques à la suite de ces deux dimanches, je suis perplexe. Ils ont écouté, mais ont-ils entendu ? 

 

Tous les sujets de notre quotidien sont importants. En s’engageant dans la vie publique il faut savoir qu’il faut apporter un mieux vivre à ceux que l’on représente. Pensez-y mesdames et messieurs les élus, car vous ne pourrez pas vous cacher, le jour où la souffrance sera tellement forte qu’elle vous balayera pour installer les élus de l’extrême.

                                                                Guillaume Henrion

#électionsrégionales #FrontNational #élus

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

 

 
Retour à l'accueil