Les "Catherinettes" portaient des chapeaux extravagants aux couleurs de la sainte, le vert et le jaune

Les "Catherinettes" portaient des chapeaux extravagants aux couleurs de la sainte, le vert et le jaune

 

 Catherine d’Alexandrie aurait vécu à la fin du IIIème siècle et au début du IVème sous le règne de l’empereur Maxence. Née dans une famille noble, Catherine, très instruite, s’est convertie au christianisme. Après qu’elle eut été martyrisée et  mise à mort, la légende veut que son corps ait été transporté par des anges au Mont Sinaï. Des siècles plus tard, des moines le découvriront intact. La légende se répand en Occident avec les croisades ; des reliques sont rapportées à l’abbaye bénédictine de la Trinité du Mont devenue depuis Sainte-Catherine du Mont située non loin de Rouen. Sainte-Catherine d’Alexandrie ( dont l’existence n’est pas attestée) fut l’objet d’une grande dévotion.

A partir du XVIème siècle nait une tradition qui consistait à remplacer le chapeau placé sur la statue de la sainte ; ce travail était confié aux jeunes filles célibataires de plus de 25 ans ; c’était pour elles l’occasion de prier Catherine afin qu’elle les aide à trouver un mari. A l’époque, le célibat, hors d’un couvent, n’était pas très glorieux pour les filles ! De là viendrait l’expression « coiffer la sainte Catherine ».

Au début du XXème siècle, la tradition change et ce sont les filles célibataires, surtout dans les professions touchant à la couture et à la mode, qui prennent l’habitude de se confectionner des chapeaux extravagants qu’elles portent le 25 novembre, jour de la Sainte-Catherine : telle serait l’origine des « Catherinettes ». Les maisons de haute couture parisienne célébraient l’évènement avec éclat. Dès 1920, « les Catherinettes » portaient un bouquet de fleurs à la statue de la sainte installée au coin des rues Cléry et Poissonnière dans le 2ème arrondissement de Paris, près du quartier du Sentier.

La tradition est peu à peu tombée dans l’oubli ; maintenant les jeunes filles peuvent  afficher leur célibat sans craindre les railleries !

#SainteCatherine #Catherinettes

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

Retour à l'accueil