Guillaume Henrion

Guillaume Henrion

 

 

Choisir ou ne pas choisir l’intercommunalité à 105 communes anime les débats. Les arguments les plus variés sont présentés, chacun destiné à défendre le pour, ou le contre.

Faut-il, ou ne faut-il pas croire en la capacité de créer une zone dans laquelle les élus seront en mesure d’apporter du bien-être à leur population, et chose actuellement plus rare, de l’emploi ?

Car effectivement quelle est la première chose que nos concitoyens attendent des élus : de l’emploi, du travail pour soi et pour ceux de sa famille. Pour réunir les conditions nécessaires pour cela, il faut que l’intercommunalité, seule responsable maintenant, de cette compétence, soit en mesure de mobiliser les moyens financiers et humains.

Quels sont les éléments qui plaident en faveur d’une implantation d’entreprise ?

• Une desserte routière de qualité. Avons-nous une sortie d’autoroute à quelques kilomètres de nous ?

• Une très grande notoriété, du fait du dynamisme de notre territoire ?

• Des moyens financièrs pour aider ceux qui portent des projets ? Et il faut parler de millions d’euros.

En réalité nos actuelles petites intercommunalités n’ont pas cette capacité. Chacune dans son coin tente d’aider telle entreprise locale à se développer en apportant quelques dizaines de milliers d’euros, mais elle ne peut concurrencer les agglomérations voisines, de Blois, de Tours et d’Orléans…

Et en plus de l’aide directe aux projets, les entrepreneurs, s’ils viennent sur notre territoire, voudront trouver une qualité de vie pour eux et leurs familles. Ils pourront sûrement se loger dans une de nos belles communes, car la vallée du Loir l’offre, mais ils voudront une crèche, des clubs sportifs, une école de musique, des sorties culturelles …

Et cela aussi, chaque petite intercommunalité, ne pourra pas le financer toute seule dans son coin.

Faut-il renoncer à se développer et à apporter de la richesse sur notre territoire rural? Certains de nos élus estiment que de travailler à 105 communes sera trop complexe. De ce fait ils n’en veulent pas. Mais sont-ils conscients que c’est également renoncer à jouer dans la cour économique des grands ! Pour mémoire quelques chiffres sur nos voisins : l’agglomération de Blois 107.000 habitants, l’agglomération de Tours 300.000 habitants, l’agglomération d’Orléans 300.000 habitants (et pas loin de 400 milions de budget annuel), l’agglomération du Mans 200.000 habitants.

Les 105 communes du Vendômois, regroupées en agglomération, ne feront que 60.000 habitants !

Vaut-il mieux choisir de mourir lentement et silencieusement dans son coin car la partie semble trop complexe à jouer pour certains de nos élus ? Si oui, il faudra qu’ils l’expliquent à nos concitoyens.

Alors ne nous trompons pas de combat.

                                                                                                         Guillaume Henrion

                                                                                                

#Communauté à 105 #développementéconomique #emploi #GuillaumeHenrion

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

 

Retour à l'accueil