11 novembre 2015 : les enfants des écoles de Montoire viennent déposer un petit drapeau au pied du monument aux morts

11 novembre 2015 : les enfants des écoles de Montoire viennent déposer un petit drapeau au pied du monument aux morts

 

En 1915, la guerre de position succède à la guerre de mouvement. Les tranchées remplacent les champs de bataille ; des deux côtés les hommes tombent par milliers. Lors de l’offensive en Artois, pour une progression de 4 km, 112 000 soldats français perdent la vie ; c’est encore pire en Champagne où les Français regagnent 5 km et laissent à terre 182 000 des leurs. 1915 sera l’année la plus meurtrière avec quelques 350 000 morts du côté français.

De quelque nationalité qu’ils soient, les hommes qui sont bloqués dans les tranchées sont soumis à des conditions de vie effroyables : la boue, les poux, les rats, la proximité des cadavres… Mais, c’est aussi pour eux l’occasion de développer une camaraderie qui abolit les différences et les aide à tenir bon.

Il n’y a plus, en 2015, aucun de ces « poilus » pour perpétuer la mémoire de ces effroyables moments ; d’ailleurs, beaucoup de ceux qui ont participé à la Grande Guerre ne souhaitaient pas en parler. Il est indispensable que l’on perpétue  le souvenir de ces conflits et que les jeunes prennent conscience qu’un repli sur soi-même et un nationalisme exacerbé conduisent aux pires horreurs.

#GrandeGuerre #Poilus #nationalisme

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

             

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

Retour à l'accueil