La nouvelle scie à ruban permet de débiter 10 000 planches par jour
La nouvelle scie à ruban permet de débiter 10 000 planches par jourLa nouvelle scie à ruban permet de débiter 10 000 planches par jourLa nouvelle scie à ruban permet de débiter 10 000 planches par jour

La nouvelle scie à ruban permet de débiter 10 000 planches par jour

 

Cette entreprise a été créée en 1979 par le père de l’exploitant actuel, Gaston Philippeau. Située sur la commune d’Artins à la limite de celle des Essarts, elle est installée au lieu-dit « Le Chêne aux moines ». L’origine du nom selon Saint-Venant,viendrait du fait que l’endroit dépendait au Moyen Age, d’un prieuré ( ou d’une chapelle Notre-Dame) situé aux Essarts.

La scierie a pour  objet, dans le respect de la forêt, l’exploitation des richesses offertes par celle-ci. Ses propriétaires actuels, Hervé et Séverine Philippeau, ont développé une activité de sciage de planches à palette  livrées avant montage à des grossistes ; « Le seul client auquel nous fournissons les palettes prêtes à l’emploi, est Chavigny. Nous travaillons le bois à façon ; nous réalisons des voliges, des poutres, des piquets, des coffrages… Nous travaillons essentiellement des bois blancs tels que le peuplier ou le sapin. Pour les charpentes, les clients demandent du pin Douglas, un bois très dur auquel les nuisibles ne s’attaquent pas. » Hervé achète du bois coupé ou sur pied ; dans ce dernier cas, il confie à des entrepreneurs spécialisés le soin de l’abattage. L’essentiel des  sources d’approvisionnement comme de la clientèle se trouve dans le Loir-et-Cher et les départements limitrophes de la Sarthe et de l’Indre-et-Loire. La scierie traite 40 à 50 t de bois par jour. « Il y a peu d’établissements de cette nature dans un périmètre proche, nous a confié Hervé ;les voisins se trouvent à Vancé, Mondoubleau ou encore Saint-Laurent en Gâtines. »

 En 2008, une première tranche de travaux de modernisation avait été effectuée par Gaëtan Philippeau. Ses successeurs ont poursuivi dans ce sens afin d’une part d’améliorer les conditions de travail du personnel et d’autre part de pouvoir développer un flux de production plus important. Il a donc fallu créer un nouveau bâtiment de 160m2 pour mettre en place une scie à ruban particulièrement performante puisqu’elle débite actuellement quelque 10 000 planches par jour. Commandée depuis une cabine, elle permet à l’employé de gérer électroniquement toutes les tâches dans un environnement plus confortable.  Dans les deux cas, la communauté de communes a apporté un concours financier pour la construction des bâtiments. La scierie dispose désormais de 8 à 900m2 couverts.

Une des craintes d’Hervé est l’approvisionnement en matière première à l’horizon de 10 ans. Pour le moment il y a beaucoup de bois, mais il faut éviter de gaspiller les ressources et transformer tout ce qui peut l’être : sciure mais aussi résidus et branchages que la scierie vend à d’autres entreprises spécialisées pour la fabrication  d’aggloméré , de granulés et de plaquettes.

L’entreprise fait travailler six personnes  dont les propriétaires ; elle constitue un modèle exemplaire d’insertion dans le tissu économique local en travaillant en circuit court et en créant des emplois non délocalisables.

http://www.scierie-ducheauxmoines-41.com

T.02 54 72 47 24

#ScierieduChêneauxMoines #Artins #circuitcourt

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook :          https://m.facebook.com/pages/Le-Mille-pattes-Campion/1597797927138358?ref=tn_tnmn&__nodl

                https://www.facebook.com/pages/Le-Mille-Pattes/432340846919148?pnref=story

Twitter:       https://twitter.com/LPattes                              

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

 

Retour à l'accueil