Rencontre avec le Ballet National du Salvador à MusikenfêteRencontre avec le Ballet National du Salvador à Musikenfête

Rencontre avec le Ballet National du Salvador à Musikenfête

Jeudi 23 juillet, nous retrouvons le « Ballet national folklorique du Salvador » à Musikenfête que ses membres visitent ave Adeline Proux. Ce premier contact nous offre l’occasion d’observer discrètement la joie  qu’ils éprouvent au contact de tous ces instruments ; c’est avec bonheur qu’ils découvrent la nef musicale et ses instruments gigantesques créés pour le musée par Robert Hébrard ; Adeline fait une démonstration improvisée, les visiteurs l’accompagnent bientôt et nous assistons à une sorte de concert spontané et enchanteur ; la découverte du limonaire a été l’occasion de se lancer dans une danse à laquelle Adeline Proux a participé avec beaucoup de plaisir.

 

Nous faisons connaissance de « Jo »,leur guide bénévole qui les accompagne pendant quelques semaines. « Le Salvador, nous dit-elle, est le plus petit des Etats d’Amérique centrale avec ses 21 000km2 et ses quelque 6 300 000 habitants. Conquis par les Espagnols en 1524, sa culture est le reflet de la diversité de son peuple ;   la partie occidentale est le domaine des Mayas, du côté oriental, ce sont les Lenka et au centre les Pipils. »

Roberto Navarette dirige le Ballet national, créé en 1977, depuis 20 ans ; avec lui, il a parcouru de nombreux pays d’Amérique latine, les Etats-Unis , le Canada et le Golf persique… « c’est notre troisième visite en France et la première dans la partie nord du pays. Nous aimons beaucoup la France pour son attachement à sa culture, la solidarité de son peuple, son sens de la discipline et son ouverture vers le monde à travers des manifestations comme le Festival de Montoire ». Quant à l’accueil de la population, nous avons pu l’apprécier alors que nous accompagnons le groupe à l’école Saint-Julien où sont pris les repas ; les Montoiriens que nous croisons ne manquent pas de les saluer gentiment, créant de suite une ambiance conviviale.

Roberto nous explique que le ballet bénéficie des travaux d’un institut de recherche qui, au niveau national, collecte sur le terrain auprès des plus âgés, les coutumes et les habitudes des différentes ethnies afin de constituer une sorte de mémoire culturelle vivante. La musique et la danse perpétuent la civilisation. Les marimbas, instruments de percussion de grande taille, sont présents. Le groupe en a apporté une qui a été démontée pour le voyage. Construite en bois, elle a été transportée en 500 morceaux. Les danses sont le reflet de la vie quotidienne de la population, de son histoire et aussi des fêtes qui s’y déroulent.

Les moments passés auprès de ce groupe ont été extrêmement chaleureux et nous espérons avoir le plaisir de les retrouver non seulement lors de leur gala, le 14 août à 21h au Palais de toile , mais aussi au café Marescot, le 14  à 17h, le 15 à 11h dans la cour de l’hôpital,  ou encore, lors du Gala du Tour du monde, sous le Palais de toile, le 16 à 15h

N’oubliez pas d’effectuer vos réservations au plus vite au 02 54 85 35 16.

www.festival-montoire.com

 

Vous pouvez suivre le Mille-Pattes sur :

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Le-Mille-Pattes/432340846919148?pnref=story

                     https://www.facebook.com/profile.php?id=100008787857808

Twitter:       https://twitter.com/LPattes

Vous pouvez également répondre à notre sondage:

                     https://www.sondageonline.fr/s/b79880e

Et nous contacter via :

overblog41@gmail.com

 

 

Pour le moment, les repas sont pris à l'école Saint-Julien ; ils sont préparés par les cuisiniers bénévoles.Pour le moment, les repas sont pris à l'école Saint-Julien ; ils sont préparés par les cuisiniers bénévoles.Pour le moment, les repas sont pris à l'école Saint-Julien ; ils sont préparés par les cuisiniers bénévoles.

Pour le moment, les repas sont pris à l'école Saint-Julien ; ils sont préparés par les cuisiniers bénévoles.

Retour à l'accueil