Eventail et bouton en nacreEventail et bouton en nacre

Eventail et bouton en nacre

La 10ème édition de la Biennale de Ruillé se déroulera du 4 juillet au 23 août. Pour cet anniversaire, elle constituera un hommage aux Soeurs de la Providence qui ont accueilli la manifestation dès sa création. Leur cloître lui offre le plus beau des écrins. Les vitraux peints  de la chapelle du couvent , réalisés par les Carmélites du Mans, au XIXème siècle ont fourni le point de départ de la réflexion des organisateurs et leur ont inspiré le choix du thème "Lumière, Eclat et Transparence". Celui-ci sera illustré par des oeuvres des plus grands créateurs et artisans d'art qui se jouent de la matière en la métamorphosant; ils travaillent le cristal, la porcelaine, le verre, la nacre, le bois, le métal, la dentelle ou le papier et proposent d'époustouflantes réalisations; chaque Biennale est l'occasion, non seulement d'exposer des oeuvres remarquables, souvent uniques, mais aussi de faire découvrir des métiers relevant d'un savoir-faire ancestral.

La nacre figure parmi les matériaux mis en vedette par la Biennale; l'invité d'honneur sera d'ailleurs le Musée de la nacre de Méru (Oise). Cette ville a en effet une tradition très ancienne de la tabletterie (fabrication de petits objets de grande qualité).  Celle-ci remonte au XVIIème siècle où elle apportait en hiver un travail d'appoint au monde agricole. Il s'agissait de transformer des matières naturelles comme la nacre, l'ivoire,l'ébène...pour fabriquer d'un côté des objets de luxe tels qu'éventails ou carnets de bal, de l'autre des articles d'usage courant comme  les boutons et les dominos.

Au XIXème siècle, la tabletterie a connu un essor très important avant de s'industrialiser au siècle suivant. La région de Méru, qui porte le joli nom de Pays de Thelle, est devenue le plus grand centre européen de fabrication de boutons de nacre; elle exportait une grande partie de sa production; quelque 10 000 personnes étaient encore employées à cette tâche en 1910 . Méru était alors la capitale mondiale de la nacre, celle-ci étant le revêtement intérieur des coquillages. Petit à petit, des produits de substitution ont vu le jour et le rôle de la nacre est allé s'amenuisant tandis que les entreprises fermaient.

C'est dans les années 70 qu'est née l'idée de conserver à Méru un patrimoine et un savoir-faire, alors qu'il était encore temps. Une ancienne usine a été achetée ainsi que les machines nécessaires pour reconstittuer un atelier; le Musée a ouvert ses portes en 1999.

#Biennale de Ruillé #Soeurs de la Providence #Musée de la nacre de Méru #Pays de Thell

Retour à l'accueil