Les producteurs de lait ont un travail particulièrement contraignant

Les producteurs de lait ont un travail particulièrement contraignant

Le comice, cette fête de la ruralité, a disparu depuis longtemps dans de nombreuses régions; le Loir-et-Cher, département dont certaines zones sont restées largement rurales, maintient cette tradition. Celle-ci doit constituer une occasion de rencontre entre le monde urbain et celui de la campagne. Pour survivre, les territoires ruraux ont besoin de l'apport démographique des zones urbaines et les citadins qui viennent à la campagne doivent apprendre à connaitre le territoire sur lequel ils s'installent; les agriculteurs sont en effet confrontés à des contraintes bien différentes : pas de vacances programmées, pas de RTT pour les producteurs de lait; pour tous, un labeur qui dépend du fil des saisons, des conditions météo, etc. Un comice devrait permettre une rencontre et un dialogue constructif entre toutes les composantes des résidents actuels.

La manifestation de Montoire a, au moins dans la forme, offert un tableau, sinon complet, du moins très large, de la ruralité actuelle.

Le monde du début du XXème siècle était présent dans le "Village d'Antan" mis en place par l'association des "Festivités vigneronnes" que préside Bernard Lafaiye. C'était l'époque où, quelles qu'aient été les difficultés, la population était relativement homogène et où un dialogue existait entre ses différents éléments.

Les stands des communes de l'ancien canton de Montoire montraient leur détermination à attirer une population jeune (artisans, commerçants, agriculteurs...) et à lui faire une large place au sein de la communauté. La participation des établissements d'enseignement (lycée Sainte-Cécile, Lycée agricole) constituait un témoignage de la volonté générale de voir les jeunes trouver une place sur le territoire.

Les produits locaux jouissent d'une excellente réputation qui dépasse largement le cadre du département. Le comice est une occasion de communiquer sur ce qui existe dans un périmètre proche et d'en développer la commercialisation.

Il en va de même pour les éleveurs de bovins, caprins, ovins et également pour les aviculteurs et cuniculiculteurs qui produisent des animaux et des produits dérivés qui bénéficient tous d'une reconnaissance non seulement locale mais aussi nationale.

Le comice peut être considéré comme un succès si la majorité des visiteurs en a compris les véritables enjeux : constituer une société plus ouverte entre les citadins et les agriculteurs, dont l'objectif essentiel sera le développement du territoire.

#Comice de Montoire

Retour à l'accueil