Le château de Coudray-Salbart front est encadré par la Grosse Tour à gauche et la Tour Double, à droite

Le château de Coudray-Salbart front est encadré par la Grosse Tour à gauche et la Tour Double, à droite

Ce n'est sans doute pas par hasard que l'on peut actuellement situer le château de Coudray-Salbart, sur la commune d'Echiré (Deux-Sèvres), à proximité de la route de Niort à Parthenay et de l'A83 de Niort à Nantes. Autrefois comme aujourd'hui l'implantation répondait à des impératifs stratégiques puisqu'elle permettait de contrôler à la fois la plaine de Niort et la Sèvre qui coule au pied des courtines.

Rapide historique

L'histoire de la forteresse est relativement simple. Edifiée en plusieurs campagnes dans la première moitié du XIIIème siècle par les seigneurs de Parthenay, clients des Plantagenêts, rois d'Angleterre, celle-ci n'a subi aucun siège et a été progressivement abandonnée avant de servir de carrière aux habitants du voisinage. En 1952, les lieux étaient classés monument historique; en 2000, leur propriétaire les cédait à la Communauté d'agglomération de Niort, l'Association des Amis du Coudray Salbart assurant leur sauvegarde et leur animation.

Longtemps méconnu, le château, à peu près contemporain de Coucy figure maintenant en bonne place dans la plupart des ouvrages consacrés à l'art militaire médiéval et il n'est pas rare qu'il soit qualifié de "monument exceptionnel" pour un ensemble de raisons : l'état de conservation de l'enceinte de la haute cour, l'évolution architecturale rapide (reconstruction, profil des tours, dessin des archères...) et surtout, la présence dans les courtines de gaines ou galeries assurant une défense au niveau de la cour intérieure. 

Le tour de la forteresse

A partir de 1202, les Parthenay entreprirent de construire, sur un petit promontoire dominant la Sèvre niortaise, un premier château aux dimensions modestes; il n'en reste que quelques soubassements effondrés, un fossé et deux tours reprises dans la nouvelle forteresse englobant l'ancienne dont l'édification commença dès l'achèvement de celle-ci. Sans  compter la basse cour, la superficie avait plus que doublé.

A l'ouest, du côté de la basse cour, furent élevées trois tours sur plan circulaire, dont celle, imposante avec ses 12m de diamètre du Bois-Berthier, la Tour du Moulin et, entre elles, la tour-porte ( du Portal) à laquelle on accédait par un pont-levis au-dessus d'un fossé inférieur.

Le front est, directement exposé à une attaque, fut encadré par deux grosses tours en amande, présentant à l'adversaire un bec permettant de faire dévier les projectiles. Ce qui est remarquable, c'est que le dispositif que nous voyons aujourd'hui résulte d'une refonte des constructions antérieures : La tour du nord-est a été renforcée sur le même plan jusqu'à mi-hauteur d'où son nom de Tour Double; en même temps, le petit ouvrage rond primitif du sud-est était inclus en totalité dans une maçonnerie également allongée (16m x12m) qui en faisait, à défaut de donjon, la tour maîtresse (la Grosse Tour). Au milieu de la courtine, et à cheval sur elle, la  Tour Saint-Michel faible comparée à ses voisines a conservé sa forme circulaire; l'on peut penser qu'elle appartenait déjà au premier château.

Les six tours, dont cinq étaient fortement saillantes et assuraient un excellent flanquement étaient donc reliées par de puissantes courtines délimitant un trapèze de 55m 35m.

A l'exception d'un pan de muraille, la basse cour affectant à peu près la configuration d'un triangle rectangle séparé du haut par un large fossé comme les deux grosses tours qui couvraient l'entrée et la barbacane qui défendait celle-ci ont disparu.

Soigneusement appareillée, l'enceinte était entourée d'un profond fossé qui doublait à certains endroits, l'escarpement naturel, celui-ci jouant alors le rôle d'un arrière-fossé séparé du premier par un simple dos-d'âne.

                                                                                                         (  à suivre) 

#Coudray-Salbart #seigneurs de Parthenay #Communauté d'agglomération de Niort #Association des Amis du Coudray-Salbart #art militaire médiéval

Le front est vu de la haute cour

Le front est vu de la haute cour

Retour à l'accueil