Jacqueline Dumas, présidente, et Jean Remoué, directeur du BGE ISMER

Jacqueline Dumas, présidente, et Jean Remoué, directeur du BGE ISMER

L'acronyme sonne bien; il parait familier à beaucoup mais peu de gens seraient capables de préciser ce qu'il recouvre. Cela valait donc la peine de faire un tour à Vendôme et d'y rencontrer les deux principaux responsables, Jacqueline Dumas, la présidente, et Jean Remoué, le directeur. Le nom complet de la structure indique nettement sa vocation : "Institut supérieur de management et d'entrepreneuriat régional", l'entreprise étant au coeur de celle-ci.

Venue avec son mari, dentiste, de la région parisienne à Mondoubleau, Jacqueline Dumas a accédé à la mairie. Après la fin de son mandat en 2001, elle a souhaité continuer à s'investir pour "apporter sa petite pierre à la réussite du Vendômois"; elle est donc entrée à l'ISMER dont elle est devenue présidente en 2003. Quant à Jean Remoué, après avoir travaillé avec l'Institut comme formateur indépendant, il en a pris la direction en 2008. Tous deux participent activement aux travaux du Conseil de développement du Syndicat du Pays vendômois dont Jacqueline assume également la présidence.

L'ISMER a déjà 22 ans d'existence et d'expérience. Créé sous forme associative en 1993, il a rejoint en 2004 le réseau national des Boutiques de gestion (BGE) dont il partage les valeurs : encouragement à l'initiative et à la prise de risque raisonnée dans une démarche "qualité". C'est en réponse à cette dernière exigence et en asseyant sa réputation sur son sérieux et ses bons antécédents que l'Institut a su gagner la confiance de nombreux partenaires, publics ou privés, et a pu se développer. Ayant essaimé à Blois et Romorantin dans le département,  il est également présent en Eure-et-Loir (Chartres...).Il compte actuellement 14 salariés dont neuf chargés de mission; les tâches d'animation et de formation sont sous-traitées à des intervenants extérieurs , eux-mêmes formés dans le cadre du BGE-ISMER.

La formation et le conseil représentent en effet les deux instruments essentiels de l'organisme dont la clientèle est constituée d'hommes et de femmes (40%),  souvent demandeurs d'emploi (85%) qui ont la volonté de mettre en oeuvre, dans un cadre indépendant un projet qui leur tient à coeur. Si avoir une idée est une chose et même un préalable indispensable, parvenir à la concrétiser sous une forme viable, pour soi et éventuellement pour quelques collaborateurs, en est une autre. C'est cet écart que veut aider à combler l'Institut en offrant à ses stagiaires d'acquérir un minimum de bases en gestion et en comptablité, en développement commercial et en marketing, en communication et en négociation. Fait souvent ignoré : le BGE-ISMER peut dispenser des formations en entreprise.

                                                                                           A suivre

#BGE ISMER #Jacqueline Dumas #Jean Remoué #Entreprise #Syndicat du Pays Vendômois # Syndicat du Pays vendômois #formation

Retour à l'accueil