Les ruines de l'église du prieuré de Villedieu-le-Château

Les ruines de l'église du prieuré de Villedieu-le-Château

Villedieu-le-Château est une petit village de 400 habitants à l'ouest de Montoire. Il conserve les ruines de l'église d'un prieuré bâti au XIIème siècle et fortifié au XIVème. Si calamiteux que soit son état actuel, le carré de transept de l'église semble avoir conservé quelques traces.

Le mur qui encadre l'ogive nord a été revêtu, à une époque indéterminée, d'une sorte de crépi qui a disparu par endroits. Là où la disparition est relativement récente, au-dessus de l'arc brisé, l'on s'aperçoit que le crépi recouvrait un enduit apparemment de couleur jaune paille sur lequel ont été tracées des lignes rouges figurant les joints de la maçonnerie; la pierre a d'ailleurs été piquée.

Des traces du même enduit, qui ne saurait visiblement être confondu avec une pigmentation naturelle de la pierre, subsistent encore sur une petite partie, accidentellement dégagée, du fût d'une colonne prise dans le mur pour séparer la croisée de l'ancienne nef; l'on note également la présence de deux cercles concentriques tracés en blanc, d'un diamètre respectif de 0,50 et 0,36m environ. Il semblerait bien, sous réserve d'un examen approfondi,que la surface du cercle inférieur ait été décorée d'un semis de motifs quadrilobés blancs.

Ces éléments paraissent anciens sans qu'il soit possible de leur attribuer une datation précise.

A proximité de la porte droite de l'arc ogival ouvrant sur l'abside disparue, à 1,90m du sol actuel, se voit une petite inscription gravée sur une pierre d'angle; malheureusement celle-ci est en partie effacée, ce qui la rend difficilement lisible d'autant qu'elle a été rédigée en latin et intégralement en minuscule.

Quelques mots se détachent cependant "carolus bigot...anno domini 1589...Henrico IV..."

Ce qui frappe d'emblée, c'est l'opposition entre l'emploi du latin, lequel, à une date aussi tardive, confère une certaine solennité à une inscription, à première vue, profane, et une écriture plutôt rustique, notamment en regard de celle utilisée en 1607.Si l'inscription est profane, l'on peut s'étonner de sa présence en cet endroit; celui-ci situé peut-être sous le clocher, aurait-il servi de poste de commandement à Charles Bigot ?

A noter que si le prénom a été latinisé, le patronyme a été conservé, ce qui correspond, suivant des avis autorisés, à la pratique de l'époque. Compte tenu du contexte, un cas d'homonymie avec le "héros" de 1589 parait peu probable. La date pourrait poser un problème dans la mesure où la partie supérieure du 5 se confond avec la lettre au-dessus; s'il fallait y voir un 6, il faudrait penser à une inscription commémorative.

Enfin la présence d'Henri IV indique que l'inscription ne peut pas être antérieure au mois d'août 1589 qui vit l'assassinat d'Henri III.

#Villedieu-le-Château # Henri IV #Prieuré bénédictin #Charles Bigo

Inscription, colonne, et restes d'enduitInscription, colonne, et restes d'enduitInscription, colonne, et restes d'enduit

Inscription, colonne, et restes d'enduit

Retour à l'accueil