Maurice Leroy et Claire Foucher- Maupetit ont été élus au premier tour des élections départementales

Maurice Leroy et Claire Foucher- Maupetit ont été élus au premier tour des élections départementales

Hier soir, Maurice Leroy a perdu quelques invitations à déjeûner mais remporté une élection. S'attendant à un premier tour difficile en raison de la présence du Front national et compte tenu de la sévèrité des règles en vigueur (obligation d'obtenir non seulement la majorité des voix mais aussi celles de plus de 25% des inscrits), il ne comptait pas l'emporter aussi rapidement et avait parié, à maintes reprises, qu'il lui faudrait attendre le deuxième tour pour passer. "D'ailleurs, a-t-il confié à son public réuni dans la salle des fêtes de Montoire, Claire Foucher-Maupetit, mon équipière et moi avions déjà fait imprimer notre courrier aux électeurs et même timbrer les enveloppes."

Un succès rapide donc, mais qui ne doit rien à l'oisiveté ni au hasard ! Comment l'expliquer ? 

Il est inutile d'insister sur l'arrière-plan national : celui d'une addition complexe de déceptions et de mécontentements à l'égard du parti au pouvoir. Au plan local, il faut mettre en avant la campagne de terrain menée par Claire Foucher-Maupetit et Maurice Leroy qui ont visité chacune des 47 communes du nouveau canton (comme d'ailleurs Thierry Benoist et Marie-Christine Sauvé qui n'ont pas malgré tout réussi à surmonter leur handicap); si l'un a tiré parti de son bilan à la tête du conseil général, l'autre a su montrer sa propre personnalité alliant séduction et compétence.

Tous ces efforts auraient été vains cependant, s'il ne s'était pas produit une mobilisation inattendue de l'électorat avec un taux de participation de l'ordre de 54% qui a permis aux vainqueurs de dépasser la barre des 25%.

Quant à Jean-Yves Narquin qui aurait du être porté par sa nouvelle étiquette politique, il doit sans doute à son équation personnelle d'avoir été battu, en rase campagne, pourrait-on dire, pour la 5ème  fois dans le département. Même à Villedieu-le-Château dont il est maire depuis plus de six ans, il a réuni moins de la moitié des suffrages qui s'étaient portés sur lui en 2014 aux municipales et s'est fait devancer par Claire Foucher-Maupetit et Maurice Leroy.

Enfin, si l'on veut regarder plus loin, il faut se souvenir que, tirant la leçon des annonces nationales, Maurice Leroy, ce soir-là, a prédit "la fin du bipartisme". S'il a raison, les années à venir seront riches en péripéties et manoeuvres propres à compliquer une situation qui l'est déjà suffisamment comme à inspirer encore maintes réflexions.

#Maurice Leroy #élections départementales #Jean-Yves Narquin #Thierry Benoist

Retour à l'accueil